étoffer

ÉTOFFER

conjugaison verbe transitif
Étymologie : xiie siècle, estoffer. Issu de l’ancien bas francique *stopfôn, « mettre, fourrer, enfoncer dans ».
1. Confectionner en utilisant sans l’épargner toute l’étoffe nécessaire ; donner, ajouter de l’ampleur à un vêtement ou à une garniture. Étoffer une robe, un manteau. Étoffer des rideaux. Par analogie. Étoffer une statue, lui donner de la majesté par un déploiement de draperies.
2. Rendre plus fort, plus vigoureux. Le grand air et l’exercice ont étoffé cet enfant. Pron. Cet adolescent s’est bien étoffé depuis quelque temps. Par extension. Renforcer en nombre. Étoffer une troupe théâtrale, une équipe sportive.
▪ Spécialement. Rendre plus consistant. Étoffer une crème, une sauce, leur donner du corps en les liant, en les fouettant, etc. Étoffer un poisson, une volaille, les garnir de farce.
3.  Fig. Donner plus d’ampleur à ; enrichir, nourrir, affermir. Étoffer une argumentation par de nombreux exemples. Étoffer l’intrigue d’un récit. Pron. La voix de ce chanteur s’est étoffée.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.