étoffe

ÉTOFFE

nom féminin
Étymologie : xiiie siècle, estophe, au sens de « matière servant à rembourrer, garnir, orner ». Déverbal d’étoffer.
1. Matière tissée dont on fait des habits ou des garnitures d’ameublement. Étoffe de soie, de laine, de coton, de fibres synthétiques. Une étoffe soyeuse, rugueuse. Étoffes unies, imprimées, rayées. Le commerce des étoffes. Coupon, rouleau d’étoffe. Une pièce d’étoffe. Expr. Ne pas épargner, ne pas plaindre l’étoffe, tailler en pleine étoffe, ne pas lésiner sur l’étoffe et, fig., user largement des moyens dont on a la libre disposition.
▪ Fig. Matière d’un ouvrage de l’esprit. Il n’y avait pas là l’étoffe d’un livre.
2.  Spécialement. Marque de domaine : imprimerie. Anciennement. Drap ou molleton qui garnissait les cylindres des machines à imprimer. Aujourd'hui, au pluriel. Les étoffes, la part de la somme facturée par l’imprimerie correspondant à l’amortissement du matériel et aux achats de papier et de fournitures. Payer les étoffes. – Marque de domaine : métallurgie. Nom donné à certains alliages. – Marque de domaine : tannerie. Solution de sel marin et d’alun dans laquelle on fait tremper les peaux.
3.  Fig. Nature d’une personne. Je serais curieux de savoir de quelle étoffe cet homme est fait. Expr. très vieillie. De basse, de mince étoffe, d’extraction, de condition modeste. Spécialement. Ensemble des qualités intellectuelles et morales, des dispositions, des aptitudes, des capacités d’une personne. Avoir de l’étoffe. Manquer d’étoffe. Il réussira, il a de l’étoffe. Il n’a pas l’étoffe d’un homme d’État. Il est de l’étoffe dont on fait les chefs. Ce sont des gens de même étoffe, ce sont des gens qui ont des qualités semblables.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.