égal, -ale

ÉGAL, ÉGALE

adjectif et nom (pluriel Égaux, égales).
Étymologie : xiie siècle, esgal. Réfection, d’après le latin aequalis, « égal », de l’ancien français igal, lui-même déjà réfection demi-savante, d’après le latin, de formes populaires evel, ivel, issues de aequalis.

I.

I. Adjectif.
A.  Semblable soit en nombre, en quantité, soit en nature, en qualité.
1. Semblable en nombre, en quantité, en dimension. Deux quantités égales à une troisième sont égales entre elles. En notation musicale, une croche est égale à la huitième partie de la ronde. Deux poids égaux. Se trouver à égale distance de deux points. Disposer des piquets à intervalles égaux. Les effectifs des deux armées étaient en nombre égal, égaux en nombre. Deux hommes de taille égale, égaux en taille, de taille, par la taille. Marque de domaine : géométrie. Figures égales, figures qu’on peut faire coïncider exactement, superposables. Un parallélogramme est partagé par sa diagonale en deux triangles égaux.
▪ Expr. Faire jeu égal avec quelqu’un, dans une compétition, obtenir à la marque le même nombre de points que son adversaire et, fig., se montrer de la même force que son rival, n’être ni perdant, ni gagnant.
2. Semblable en nature, en qualité, en intensité, en valeur. Des personnes d’une condition égale, d’égale condition. Ces ouvrages sont d’une égale qualité. Sa surprise fut égale à la mienne. Tous montrèrent un égal courage. Il est égal à son frère en force, par la force. Ils sont de force égale. Être, se montrer égal à soi-même, conserver ses qualités, son mérite, ou rester toujours dans les mêmes dispositions, ne pas changer de comportement. Marque de domaine : droit. En parlant des personnes. Dont les droits et les devoirs civiques sont les mêmes. Les Français sont égaux devant la loi. Les hommes naissent libres et égaux en droits. Par analogie. Nous sommes tous égaux devant la mort.
▪ Expr. Lutter à armes égales, en disposant de moyens équivalents. Toutes choses égales d’ailleurs, en admettant que les autres aspects de la situation ne changent pas.
▪ Loc. Sans égal, tel qu’on n’en connaît pas d’aussi grand, d’aussi fort (dans cette locution, Égal peut s’accorder au féminin, singulier ou pluriel, mais ne se rencontre pas au masculin pluriel). Un talent sans égal. Des chagrins sans égal. Une vaillance sans égale. Des joies sans égales ou sans égale.
3.  Par extension. Qui n’établit pas de différence, d’inégalité entre les personnes ou les choses. La justice doit être égale pour tous. Faire un partage égal. La partie n’est pas égale, les deux adversaires sont de force trop différente. Tenir la balance égale entre deux parties, se montrer impartial dans un conflit. Considérer la situation d’un œil égal, avec sérénité.
B.  Semblable à lui-même, qui est toujours le même, qui ne présente pas d’inégalités.
1. Qui offre une surface plane, sans aspérités. Un sol égal. Un chemin bien égal.
2. Qui ne varie pas ; uniforme. Un mouvement toujours égal. Marcher d’un pas égal. Fig. Un caractère égal, sans tendance à l’emportement. Montrer une humeur égale.
3.  Par extension. Qui laisse indifférent. Selon lui, partir ou rester était égal. Tout lui est égal. Cela m’est égal et, fam., ça m’est égal, je n’ai pas de préférence, cela m’importe peu. Expr. fam. C’est égal, marquant la surprise, l’incrédulité ou même l’indignation ; tout de même, quoi qu’il en soit. C’est égal, vous auriez pu m’avertir !

II.

II. Nom.
Personne qui a le même mérite, les mêmes droits, le même rang social qu’une ou plusieurs autres. Cet élève est devenu l’égal de ses maîtres. Elle a trouvé son égale. Se reconnaître entre égaux.
▪ Expr. Traiter quelqu’un de pair à égal (vieilli), en égal. Traiter d’égal à égal et, elliptiquement et vieilli, d’égal, sans marquer aucune différence. Il traitait d’égal avec les plus grands personnages. N’avoir pas d’égal, être très supérieur à tous les autres. Il n’a pas son égal au tennis, aux échecs. Par extension. En parlant d’une chose, d’une notion, d’une donnée. N’avoir d’égal que, ne pouvoir être comparé qu’à. Son talent n’a d’égal, n’a d’égale que sa modestie. Sa compétence n’a d’égale que sa probité. (Dans ces locutions, Égal s’accorde généralement avec le premier terme de la comparaison, mais peut aussi s’accorder avec le second. Quand les deux termes sont féminins, Égal se met généralement au féminin, mais peut rester invariable.)
▪ Loc. prép. À l’égal de, autant que, de même que. Je le crains à l’égal de la peste.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.