cuir

CUIR

nom masculin
Étymologie : xiie siècle, quir, « peau de l’homme ». Du latin classique corium, « peau de l’homme et des animaux ».
1.  Vieilli. La peau de l’homme. Un marin au cuir tanné. Ne survit plus que dans quelques expressions. Une épine plantée entre cuir et chair, entre chair et cuir, sous la peau. Le cuir chevelu, la peau du crâne. Fig. et pop. Tanner le cuir à quelqu’un, lui administrer une correction. Avoir le cuir épais, être particulièrement insensible.
2. Peau épaisse de certains animaux. Le cuir épais et dur de l’âne, du mulet. Spécialement. Dépouille d’animal, surtout de gros bovin, destinée au tannage. Du cuir brut ou vert, non traité. Cuir de vache. Préparer, apprêter, tanner des cuirs.
3. Peau d’animal traitée, ayant subi tannage et corroyage. L’industrie du cuir. Commerce des cuirs et peaux. Coudre, clouer le cuir. Cuir en croûte, brut ou peu apprêté. Cuir bouilli, durci par une ébullition prolongée. Cuir verni. Cuir de Russie, traité à l’huile de bouleau. Cuir chagrin, faiblement tanné à l’alun. Cuir gaufré, grenu. Cuir repoussé. Des chaussures, des semelles de cuir. Des gants de cuir. Le tablier de cuir du forgeron. Un pantalon de cuir. Une veste, un manteau de cuir ou, elliptiquement et fam., un cuir. Des articles de cuir. Une serviette en cuir. Une courroie de cuir. Spécialement. Cuir à rasoir, bande de cuir sur laquelle on repasse la lame du rasoir. Rond de cuir, coussin en forme d’anneau destiné à garnir un siège. Par métonymie. Fam. et iron. Un rond-de-cuir, un employé de bureau.
 Titre célèbre : Messieurs les ronds-de-cuir, de Georges Courteline (1893).
4.  Fig. et fam. Faute de langage consistant à lier les mots de façon vicieuse. Prononcer « quatre mille-z-étudiants », « il va-t-à Paris », c’est faire un cuir (voir Pataquès).
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.