En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

couverture

COUVERTURE

nom féminin
xiie siècle, aussi au sens de « toit ». Dérivé de couvrir.
I.
I. Ce qui sert à couvrir, à protéger.
1. Ensemble formé par la charpente d’une maison et ce qui la recouvre. Une couverture de chaume, de tuiles, d’ardoises. Refaire la couverture d’une maison.
2. Grande pièce d’étoffe servant à protéger du froid. Jeter une couverture sur ses jambes. S’enrouler dans une couverture. Une couverture de voyage. Une couverture de cheval, de mulet, dont on couvre l’animal au repos. Couverture de lit ou, elliptiquement, couverture, que l’on dispose par-dessus le drap. Une couverture de laine, de coton, de mohair, de piqué. Une couverture légère, épaisse, chaude. Couverture chauffante, qui est chauffée par une résistance électrique.
▪ Expr. Faire la couverture, replier en triangle le haut du drap et de la couverture pour qu’on puisse entrer dans le lit plus facilement. Fam. Se mettre sous les couvertures, se coucher. Fig. et fam. Tirer la couverture à soi, prendre plus que sa part, chercher à s’attribuer tout le profit, tout le mérite d’une entreprise commune.
3. Ce qui protège et maintient ensemble les feuillets d’un livre, d’un cahier. Une couverture rigide, souple. Une couverture cartonnée, entoilée. Une couverture de basane, de vélin, de veau, de chagrin, de maroquin. Les noms de l’auteur et de l’éditeur figurent généralement sur la couverture de l’ouvrage. Par extension. La couverture d’un journal illustré.
▪ Par analogie. Enveloppe mobile de papier, de cuir, de matière plastique, de carton léger, etc., dont on couvre un livre que l’on consulte souvent. Mettre une couverture à des livres de classe, à un dictionnaire, à ses cahiers.
4.  agriculture. Couche de paille, de feuilles, de fumier, ou feuille de matière plastique, dont on recouvre les semis ou le pied des arbres pour les protéger du froid en hiver et de la sècheresse en été. – sylviculture. Couverture végétale, ensemble de végétaux recouvrant le sol. Couverture vivante, constituée par les plantes herbacées. Couverture morte, ensemble des débris végétaux et organiques contribuant à la formation de l’humus.
5.  confiserie. Chocolat utilisé pour enrober certains bonbons.
6.  Au pluriel. zoologie. Chez l’oiseau, plumes courtes recouvrant à leur base les pennes des ailes et de la queue.
II.
II. Action de protéger, de garantir ; résultat de cette action.
1.  militaire. Protection d’un territoire par un ensemble de dispositifs destinés à répondre rapidement à une agression éventuelle. La couverture générale du territoire. Troupes de couverture, troupes qui sont placées à la frontière d’un pays pour la garder en cas d’attaque imprévue. Assurer la couverture aérienne d’une opération.
2.  commerce. banque. Garantie donnée pour assurer la bonne fin d’une opération financière ou commerciale. Ce client doit beaucoup d’argent, mais sa banque lui assure une bonne couverture. La couverture d’une lettre de change. Spécialement. Ensemble des réserves servant de garantie à l’émission de billets de banque. Une monnaie qui a une couverture insuffisante.
3.  Fig. et souvent péj. Ce qui sert à cacher, à dissimuler. Son commerce n’est qu’une couverture pour un trafic de contrebande, pour une activité d’espionnage. Sous couverture d’amitié, il vous a trahi.
III.
III. Le fait de couvrir un besoin, de répondre à une demande, de satisfaire une exigence.
La production locale assure la couverture des besoins alimentaires de la population. Couverture sociale, ensemble des prestations prévues et accordées par la législation sociale. Taux de couverture, proportion dans laquelle un besoin, un service est rempli.
▪ Spécialement. télécommunications. Cet émetteur assure la couverture de la région, permet d’y recevoir les signaux, les programmes des stations de radio ou de télévision. – journalisme. Le fait d’assurer la relation d’un évènement déterminé. La couverture d’une conférence internationale, d’une rencontre sportive, par un correspondant permanent, par un envoyé spécial. Avoir l’exclusivité de la couverture.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.