En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

conclusion

CONCLUSION

nom féminin
xiiie siècle. Emprunté du latin conclusio, « fin », terme de rhétorique et de logique.
Action de conclure ; résultat de cette action.
1. Le fait de mener une affaire à son terme. La difficile conclusion d’un marché. Parvenir à la conclusion d’un traité.
2.  logique. Conséquence que l’on tire d’un raisonnement ou de l’exposé des faits. Déduire des prémisses la conclusion. La conclusion d’un syllogisme, proposition dont la vérité résulte nécessairement de celle des prémisses. Une conclusion bien fondée, mal fondée, hâtive, aberrante. Par extension. Tirer les conclusions d’un retard, d’une absence, d’un échec. J’en tire la conclusion qu’il ne viendra pas.
▪ Loc. adv. En conclusion, en conséquence, en définitive. En conclusion, nous avons décidé de soumettre le projet à l’assemblée.
3.  rhétorique. Ce qui termine et résume un discours, un récit, etc. Sa conclusion a fait une forte impression sur l’auditoire. La conclusion d’une dissertation, d’un exposé.
4.  droit. Toujours au pluriel. Les demandes, les prétentions d’une des parties d’un procès, telles qu’elles sont rédigées, communiquées au juge et signifiées à la partie adverse. Rédiger, déposer des conclusions. Prendre des conclusions à l’audience. Conclusions principales, sur le fond, conclusions additionnelles. Le juge a l’obligation de répondre à tous les chefs des conclusions.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.