apostrophe

I. APOSTROPHE

nom féminin
Étymologie : xvie siècle. Emprunté, par l’intermédiaire du latin, du grec apostrophê, « action de (se) détourner ; procédé par lequel l’orateur se détourne de son développement pour interpeller une personne ».
↪ voir aussi : II. Apostrophe (n. f.)
1.  Marque de domaine : rhétorique. Figure de style consistant à interpeller directement soit des personnes, soit des choses personnifiées. Démosthène a introduit une admirable apostrophe aux morts de Chéronée dans son « Discours sur la couronne ».
2.  Marque de domaine : grammaire. Mot mis en apostrophe, qui désigne l’être, réel ou supposé, à qui s’adresse le discours. Dans la phrase « Venez ici, mes enfants », « mes enfants » sont des mots mis en apostrophe.
3. Interpellation brusque et peu amène ; trait mortifiant adressé à quelqu’un. Lancer, essuyer une vigoureuse apostrophe. Ne pas répondre à une apostrophe injurieuse.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.