En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

plénitude

7e édition

PLÉNITUDE.

s. f.
■  Abondance excessive. Il n’est guère d’usage au propre qu’en parlant Des humeurs. Cela marque une grande plénitude d’humeurs. Il n’est malade que de plénitude.
Il se dit figurément en parlant De certaines choses, pour signifier qu’elles sont absolues, entières, complètes. C’est par plénitude de puissance que les rois accordaient certaines grâces, certaines rémissions qui n’étaient point fondées en droit. Il a conservé la plénitude de sa puissance. L’épiscopat est la plénitude des pouvoirs du sacerdoce. Il a recouvré la plénitude de ses facultés, de ses forces, de sa santé, de sa raison. Notre-Seigneur vint au monde dans la plénitude des temps, c’est-à-dire, Au terme marqué pour l’accomplissement des prophéties qui avaient prédit sa naissance et sa mort.
La plénitude du cœur, L’abondance des sentiments dont le cœur est rempli. Je vous parle dans la plénitude de mon cœur.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.