ruine

RUINE

nom féminin
Étymologie : xiie siècle. Emprunté du latin ruina, « écroulement ; désastre ; décombres », lui-même dérivé de ruere, « renverser, ruiner » et « se précipiter ».
1. Dégradation, détérioration, partielle ou totale, d’un édifice ou d’un ensemble d’édifices. Le manque d’entretien a provoqué la ruine de ce quartier. Loc. adj. En ruine ou, moins bien, en ruines. Maison en ruine. Un monument qui tombe en ruine.
▪ Par extension. Altération de quelque chose qui conduit à sa perte, à sa disparition. La guerre a condamné ce pays à la ruine. Fig. La ruine du crédit, de la réputation, des espérances de quelqu’un. La ruine de l’État. Avec de telles mesures, le gouvernement va à sa ruine. Par métonymie. Ce qui cause cette destruction. Hélène fut la ruine de Troie.
▪ Spécialement. Perte des biens, des richesses d’une personne, d’une entreprise, etc. Cette affaire a consommé la ruine de la famille. Il a bâti sa fortune sur la ruine de ses concurrents. Cette société est au bord de la ruine, court à sa ruine. Par métonymie. Ce qui est source d’une grande dépense. Ce domaine est une ruine à entretenir.
▪ Loc. et expr. Menacer ruine, voir Menacer. Être sur le penchant de sa ruine (vieilli), être sur le point d’être détruit. Fam. Ce n’est pas la ruine, c’est d’un prix raisonnable, c’est bon marché.
▪ Expr. proverbiale, empruntée à Rabelais. Science sans conscience n’est que ruine de l’âme.
2. Le plus souvent au pluriel. Débris, restes d’un édifice, d’une ville, etc. Les ruines de la villa d’Hadrien à Tivoli. Ce château fort est aujourd’hui une ruine. Carthage n’était plus qu’un champ de ruines. Les ruines antiques ont servi à la construction de nombreux monuments de la Rome papale. Les artistes romantiques étaient très sensibles à la poésie des ruines. Au singulier. Désigne plaisamment un bâtiment délabré, une masure. Acheter une ruine à la campagne.
▪ Spécialement. Marque de domaine : architecture. Marque de domaine : peinture. Représentation d’un édifice, réel ou imaginaire, dégradé par le temps, qui fut très en vogue à la fin du xviiie siècle, notamment sous l’influence de la redécouverte de Pompéi. Un jardin orné de ruines pittoresques. La « Naumachie » du parc Monceau, à Paris, est un bassin bordé par une ruine en forme de colonnade. Les ruines romaines de Panini, d’Hubert Robert.
▪ Par extension. Dégât, dommage considérable. Les ruines d’un cataclysme. Relever un pays de ses ruines. Fig. et vieilli. Édifier, bâtir sa fortune sur les ruines d’autrui.
▪ Par métonymie. Désigne une personne victime des atteintes de l’âge, de la maladie. Cette comédienne, naguère si admirable, n’est plus qu’une ruine.
 Titre célèbre : Les Ruines ou Méditation sur les révolutions des empires, de Constantin François de Volney (1791).
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.