En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

risquer

RISQUER

conjugaison verbe transitif
xvie siècle. Dérivé de risque.
1. Exposer, volontairement ou non, à un danger, à un péril ce que l’on possède, ce dont on dispose. Risquer une grosse somme d’argent dans une affaire, au jeu. Risquer sa réputation, sa carrière. Risquer sa vie. Absolument. Il faut savoir risquer. Risquer gros.
▪ Expr. Risquer le tout pour le tout, prendre tous les risques pour tenter de sauver une situation désespérée (on dit aussi Jouer, Tenter le tout pour le tout). Risquer sa tête, sa peau (fam.), hasarder sa vie. Expr. proverbiale. Qui ne risque rien n’a rien.
▪ Par extension. Placer quelqu’un dans une situation périlleuse, incertaine. Il a risqué ses troupes d’élite dans l’offensive. Surtout pron. Il serait imprudent de se risquer seul dans ce quartier. Je serais à sa place, je ne m’y risquerais pas.
▪ Par affaiblissement. Fam. En parlant d’une partie du corps. Risquer un pied dans l’eau. Risquer le nez à la fenêtre, s’y montrer rapidement. Risquer un œil, regarder furtivement.
2. S’engager dans une action dont on sait l’issue incertaine ; tenter quelque chose, en passant outre au danger. Risquer un saut périlleux, risquer quelques pas sur la glace. Risquer l’abordage. Risquer une opération financière. Risquer l’aventure, risquer le coup.
▪ Par extension. Accomplir une chose tout en sachant qu’on peut être mal compris, mal jugé, qu’on peut déplaire. Risquer un regard, un sourire. Risquer un geste déplacé. Risquer une question, une hypothèse. Pron. Se risquer à (suivi d’un verbe à l’infinitif), avoir l’audace ou l’imprudence de. Si je puis me risquer à formuler un avis…
3. Encourir un dommage, une sanction ou un mal. Risquer une entorse, une indigestion. Risquer une peine de prison, risquer la prison. En sauvant les archives de l’Académie française, l’abbé Morellet risquait l’échafaud. À force de mentir, vous risquez qu’on ne vous croie plus. Risquer le renvoi. Qu’est-ce qu’il risque ? se dit d’une personne dont on pense qu’elle n’a rien à redouter ni à perdre dans une entreprise. Par extension. Ce restaurant risque la fermeture administrative. Un vêtement qui ne risque rien, que l’on ne craint pas d’abîmer.
▪ Intransitivement. Il risque de s’attirer des ennuis. Votre absence risque de faire jaser. Le toit risque de s’effondrer. Impers. Il risque de pleuvoir.
▪ Par affaiblissement. Fam. Pour parler de ce que l’on juge contrariant. Attendons un peu, il risque de ne pas être tout à fait prêt.
Remarque
On veillera à réserver cet emploi aux cas où l’on fait référence à une éventualité défavorable. Ainsi, on ne dira pas S’il travaille bien, il risque de réussir son examen, mais S’il travaille bien, il a des chances de réussir son examen.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.