En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

naturel, -elle

NATUREL, NATURELLE

adjectif et nom
xiie siècle, natural. Emprunté du latin naturalis, « de naissance, naturel ».
I.
I. Adjectif.
1.  Qui est relatif à l’ensemble des êtres et des choses, à l’ordre qui les régit. Les lois, les forces naturelles. Le milieu naturel. Un phénomène naturel, par opposition à Surnaturel.
▪  Sciences naturelles, sciences qui ont pour objet l’observation, la description et la classification des animaux, des végétaux et des minéraux (on disait autrefois Histoire naturelle). Le Muséum national d’histoire naturelle, situé au Jardin des Plantes, à Paris. Par métonymie. Une histoire naturelle (vieilli), un ouvrage traitant de cette matière.
  Titres célèbres : L’Histoire naturelle, œuvre encyclopédique de Pline l’Ancien (ier siècle après Jésus-Christ) ; Histoire naturelle générale et particulière, ouvrage collectif conçu et en grande partie écrit par Buffon (publié entre 1749 et 1788).
2.  Qui a été produit par la nature seule, par opposition à ce qui a été fait par l’homme, à ce qui est artificiel. Un lac, un barrage naturel. Les eaux minérales naturelles. Soie naturelle. Vin naturel, pur produit du jus de raisin fermenté. Mourir de mort naturelle, du seul fait de la maladie ou de l’âge.
▪  Une frontière naturelle, qui est établie par la configuration du sol, à la différence des frontières qui sont héritées de circonstances historiques. La chaîne des Pyrénées forme une frontière naturelle entre la France et l’Espagne.
▪  La loi naturelle, dont tous les hommes trouvent le principe en eux-mêmes, par opposition aux lois civiles et religieuses (voir aussi Loi). Le droit naturel, fondé sur la loi naturelle, par opposition au droit positif. Enfant naturel, fils naturel, fille naturelle, qui ne sont pas nés en légitime mariage, mais dont la filiation est légalement établie. Famille naturelle, où les liens de filiation sont définis hors mariage, par opposition à Famille légitime.
▪  Par analogie. musique. Note naturelle, qui n’est altérée ni d’un dièse ni d’un bémol. – arithmétique. Un nombre entier naturel ou, elliptiquement, un nombre naturel ou, subst., un naturel, voir Entier.
3.  Qui relève d’une loi de l’espèce, ou qui est conforme à la nature particulière d’une espèce. Les défenses naturelles de l’organisme. Les fonctions naturelles. Besoins naturels, voir Besoin. La férocité naturelle du tigre, naturelle au tigre. La raison est une faculté naturelle de l’homme.
▪  Par analogie. En parlant des sentiments inspirés par les liens du sang, la naissance, le milieu où l’on vit. L’attachement naturel des parents pour les enfants. L’amour naturel pour la patrie.
4.  Qui est conforme au tempérament, aux penchants innés de chaque individu, par opposition à ce qui est acquis, cultivé ou factice. Il a suivi son inclination naturelle. Son humeur naturelle le porte à fuir le monde. Cette attitude a fini par lui devenir naturelle. Des dons naturels. Ses qualités acquises l’emportent de beaucoup sur ses qualités naturelles. Sa gaieté est forcée, elle ne semble pas naturelle.
▪  Par extension. Que l’on possède d’emblée, et, par suite, qui semble sans affectation, sans contrainte, sans effort. Une générosité naturelle. Une autorité naturelle. Une élégance, une noblesse naturelle. En parlant des productions de l’esprit. Un langage, un ton, un style naturel.
▪  Par métonymie. C’est quelqu’un de naturel, il est simple, sincère et sans affectation.
5.  Qui est conforme au cours habituel des choses, à la raison, à l’usage commun. L’ordre naturel des mots. La confiance est naturelle entre amis. Ne me remerciez pas, ce que j’ai fait est tout naturel. Impers. Il est naturel, bien naturel de rendre service à ceux qui vous ont obligé.
▪  Ce n’est pas naturel, ce n’est pas une chose naturelle, se dit parfois lorsque l’on soupçonne quelque manœuvre. Ce n’est pas naturel de gagner toujours au jeu.
▪  Par extension. Qui s’offre d’emblée à l’esprit. Voilà l’explication la plus naturelle qu’on puisse donner à sa conduite, l’interprétation la plus naturelle qu’on puisse donner de ses propos.
II.
II. Nom masculin.
1.  Facilité, aisance avec laquelle on fait une chose, avec laquelle une chose est faite. Par opposition à Art, Affectation. Il y a beaucoup d’art et d’étude dans tout ce qu’il écrit, mais point de naturel. Le jeu de cet acteur manque de naturel.
2.  Ensemble des inclinations, humeurs, tendances qui caractérisent un individu, qui lui sont propres. Naturel doux, vertueux, compatissant. Il est d’un naturel jaloux, coléreux ou, vieilli, Il est jaloux, coléreux de son naturel. Par métonymie. C’est un naturel tourmenté, léger.
▪  Expr. proverbiale. Chassez le naturel, il revient au galop, on revient toujours à ses tendances premières, à ce qui fait l’essence du caractère.
3.  Vieilli ou plaisant. Indigène, personne qui est originaire du pays, de la région où elle vit. Les naturels de la contrée, de cette contrée. Absolument. Les colons et les naturels se mélangeaient peu.
4.  Loc. adv. Au naturel, d’après nature, selon la nature. Ce portrait le représente au naturel. En parlant d’aliments. Des marrons au naturel, sans accommodement.
▪  héraldique. Peindre au naturel, représenter sur l’écu les figures avec la couleur qu’elles possèdent dans la réalité et non avec les émaux du blason. Un lion au naturel.
▪  Fig. Se montrer au naturel, sans apprêt, sans dissimuler. Je lui ai représenté au naturel l’injustice de son procédé, de manière conforme à la réalité.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.