manqué, -ée

MANQUÉ, MANQUÉE

adjectif
Étymologie : xvie siècle. Participe passé de manquer.
1. Qui n’a pas réussi, ou qui n’a pas donné les résultats attendus. C’est un ouvrage manqué. Son effet est manqué. Une évasion manquée. Que fera-t-il après ce coup manqué ? Encore une occasion manquée ! qu’on a laissé échapper. C’est une vocation manquée, se dit pour souligner qu’une personne n’a pas embrassé l’état, la profession qui lui convenait. Employé comme interjection pour souligner un échec. Manqué ! Marque de domaine : psychanalyse. Acte manqué, voir Acte.
▪ Spécialement. Gâteau manqué ou, subst., manqué, gâteau dont la recette, née à la faveur d’une erreur de cuisson, rencontra le succès et se répandit au xixe siècle.
2. Se dit d’une personne qui n’a pas ou n’a pas eu les qualités requises pour réussir dans un état, une fonction. Un peintre, un avocat manqué.
▪ Se dit aussi familièrement d’une personne qui a des dispositions, du goût pour une activité, mais n’a pu en faire sa profession, son état. C’est un acteur manqué. Loc. Un garçon manqué, une petite fille qui a des goûts, des jeux, des allures de garçon.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.