mâcher

MÂCHER

conjugaison verbe transitif
Étymologie : xiie siècle. Issu du bas latin masticare, de même sens.
1. Broyer, écraser avec les dents, avant d’avaler. Mâcher du pain, de la viande. Absolument. Il avale sans mâcher.
▪ Expr. Mâcher à quelqu’un sa besogne, son travail, (fig.), les lui préparer de façon qu’il puisse les accomplir sans grand effort, sans peine. Il est incapable d’initiatives, il faut tout lui mâcher. Vieilli. Mâcher à vide, n’avoir rien à se mettre sous la dent et, fig., se repaître de fausses espérances.
2. Mastiquer sans avaler. Mâcher du tabac, chiquer. Mâcher du bétel, du chewing-gum. Gomme à mâcher.
▪ Par extension. Tenir entre ses dents et mordiller. Mâcher un brin de paille, un brin d’herbe. Mâcher son cigare.
▪ Expr. fig. Ne pas mâcher ses mots, s’exprimer avec une franchise brutale, sans ménagement. Je lui ai dit ce que je pensais de sa conduite, sans mâcher mes mots. Mâcher et remâcher sa douleur, son humiliation, y penser, y revenir sans cesse.
▪ Spécialement. Papier mâché, papier détrempé et malléable avec lequel on confectionne certains objets. Fig. Avoir une mine de papier mâché, un visage blême qui révèle un mauvais état de santé.
3.  Par analogie. Couper, sans que la section soit nette ; déchirer, entamer, meurtrir. Des ciseaux mal aiguisés mâchent le papier. Cette scie mâche le bois. Des fruits mâchés par la grêle. Une plaie mâchée, dont les bords ne sont pas nets. Marque de domaine : militaire. Balle mâchée, autrefois, balle que l’on déformait pour qu’elle produise des blessures plus graves.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.