En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

loin

LOIN

adverbe
xie siècle. Issu du latin longe, « loin, au loin ».
1. À une grande distance dans l’espace. Demeurer, aller loin. Sa maison est bien loin, très loin, fort loin. Il est trop loin, je ne l’entends pas. Cet émetteur porte loin. Il y a loin de Paris à Marseille, une grande distance. Spécialement. Dans un texte. Plus loin, plus avant, plus bas. Voir plus loin, au cinquième chapitre. On retrouve ce personnage plus loin.
2. À une grande distance dans le temps. Ce souvenir date de loin. Cela remonte loin ou remonte à loin. Sans remonter si loin. La belle saison n’était plus très loin. Le jour n’est pas loin où il aura sa revanche. Renvoyer, reporter plus loin une décision, la différer.
3.  Fig. À un haut degré d’importance, d’intensité, de valeur (surtout dans des locutions et expressions).
▪ Loc. verb. Pousser, porter loin, à un haut degré. Il pousse loin le ressentiment, le dévouement. Il a poussé très loin ses recherches dans ce domaine. Pousser loin la plaisanterie, en exagérant, en dépassant la mesure.
▪ Aller loin, connaître de grands succès, avoir des conséquences importantes. Ce jeune homme ira loin, il fera une belle carrière, ou il réalisera de grands desseins. Vous allez trop loin, vous exagérez. C’est une idée qui va loin, très féconde ou très audacieuse. Cette remarque va plus loin qu’on le pense, est d’une plus grande portée qu’il y paraît d’abord. Fam. Son article ne va pas très loin, est sans grande portée.
▪ Aller plus loin, chercher plus loin, pousser plus avant, poursuivre une réflexion, une recherche, un propos. Ne vous arrêtez pas à cette idée, allez plus loin. Il n’y a pas à chercher plus loin. Pour renchérir sur une première affirmation. Il possède un grand talent ; j’irai plus loin : il a du génie.
▪ Mener loin quelqu’un, lui apporter la réussite, les succès, ou l’engager plus qu’il ne conviendrait. Sa persévérance le mènera loin. Cette affaire peut le mener loin. Cela nous mènerait trop loin ou nous entraînerait trop loin.
▪ Voir loin, prévoir avec justesse et pénétration ; régler sa conduite sur un objectif lointain. Cet ambitieux voit loin. Expr. fam. Ne pas voir plus loin que le bout de son nez, manquer de clairvoyance, de perspicacité.
▪ Laisser loin derrière soi, surpasser très nettement. Il a laissé loin derrière lui tous ses rivaux. Cela ne va pas chercher loin, est de peu de portée, de peu de valeur.
▪  Prov. Qui veut voyager loin ménage sa monture, il faut savoir mesurer ses efforts si l’on veut aboutir. Il y a loin de la coupe aux lèvres, voir Coupe I.
4.  Loc. adv. Au loin, à une grande distance, dans le lointain. La mer s’étendait au loin. Voyager au loin.
▪ De loin, d’une grande distance, dans l’espace ou dans le temps. Venir de loin. Parler de loin. Se servir de jumelles pour voir de loin. Je l’avais prévu, deviné de loin, depuis longtemps. Expr. fig. Revenir de loin, de bien loin, survivre à une grave maladie, échapper de justesse à un grand danger, à une grande infortune ; se dit aussi, en bonne part, d’une personne qui change d’idées, de sentiments, qui amende sa conduite. Voir venir quelqu’un de loin, découvrir ses intentions bien avant qu’il les dévoile. Fig. Il ne s’intéresse que de loin à l’éducation de ses enfants. Nous sommes parents, mais de loin, à un degré éloigné. De loin signifie parfois De beaucoup, dans une importante proportion. Il l’a emporté de loin sur tous ses adversaires. C’est, de loin, sa plus belle œuvre. Je le préfère aux autres de très loin. Cette équipe n’est pas, et de loin, la meilleure.
▪ De près ou de loin, de quelque façon, plus ou moins (surtout dans des phrases interrogatives ou négatives). Connaissez-vous cet homme, de près ou de loin ? Il n’a été mêlé à cette affaire ni de près ni de loin.
▪ De loin en loin ou, vieilli, de loin à loin, à de grandes distances, à de longs intervalles. Planter des arbres de loin en loin. Des villages apparaissent de loin en loin dans la plaine. Il ne vient plus me voir que de loin en loin. De tels évènements ne se produisent que de loin en loin.
▪  Prov. A beau mentir qui vient de loin, celui qui vient d’un pays éloigné peut abuser de la crédulité d’autrui sans crainte d’être démenti.
5.  Loc. prép. Loin de, à une grande distance de. Dans l’espace. Il est loin d’ici, maintenant. Ces deux villes ne sont pas loin l’une de l’autre. Il a choisi de vivre loin du monde, loin de tout. Non loin de, à proximité de, assez près de. Non loin de là, on découvre un lac. Il habite non loin de l’église. Dans le temps. Nous sommes encore loin de Pâques. Il n’est pas loin de midi. Fig. Il est encore loin du but. Vous êtes loin de la vérité. Cet ouvrage n’est pas loin de la perfection. Je le sens très loin de moi, étranger à mes préoccupations, indifférent. Voilà qui est bien loin de ma pensée ! En tête de phrase, dans des tournures exclamatives, pour se défendre d’un sentiment, d’une pensée qu’on pourrait se voir imputer. Loin de moi cette idée ! Loin de moi une telle intention ! Loin de là ! bien au contraire, tout au contraire. Il n’a pas modifié sa conduite, loin de là !
Remarque
L’expression Loin s’en faut est fautive : elle provient d’une confusion entre les expressions Loin de là et Tant s’en faut.
▪ Loc. et expr. Être loin du compte, voir Compte. Être loin de, bien loin de faire quelque chose, n’y être nullement disposé. Je suis loin, bien loin de m’enorgueillir d’un si faible succès. Il est loin de vous en vouloir. J’étais bien loin de m’attendre à cela, je ne l’avais prévu en rien. Par litote. Je ne suis pas loin de penser que, je suis à peu près convaincu que. Suivi d’un verbe à l’infinitif et dans un emploi adversatif. Loin de, bien loin de, au lieu de. Loin de me remercier, il s’est montré ingrat. Bien loin d’approuver sa thèse, je la combats.
▪  Prov. Loin des yeux, loin du cœur, l’amour ne résiste pas à une longue séparation.
6.  Loc. conj. Loin que, bien loin que (suivi du subjonctif), au lieu que. Loin qu’il m’ait convaincu, je l’ai persuadé de son erreur. Bien loin que son entreprise soit prospère, il se trouve aujourd’hui au bord de la ruine.
▪ Si loin que, aussi loin que (suivi de l’indicatif ou du subjonctif), à une aussi grande distance que (dans l’espace ou le temps). Si loin, aussi loin que portait ma vue, ce n’était que du sable. Si loin, aussi loin que je parte, je n’oublierai pas mon pays natal. Si loin, aussi loin que je remonte dans mon passé…
▪ De si loin que, d’aussi loin que, du plus loin que, au plus loin que, de la plus grande distance que. Dans l’espace (généralement suivi de l’indicatif). De si loin, d’aussi loin, du plus loin, au plus loin qu’il m’apercevait, il me saluait. Dans le temps (suivi du subjonctif seulement). Du plus loin, d’aussi loin qu’il m’en souvienne, les choses étaient ainsi.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.