lointain, -aine

LOINTAIN, LOINTAINE

adjectif et nom
Étymologie : xiie siècle. Issu du latin médiéval *longitanus, de même sens.

I.

I. Adjectif.
1. Qui est très éloigné du lieu où l’on est ou dont on parle. Un pays lointain. Visiter des terres, des régions lointaines. Une étoile lointaine. Musique lointaine, écho lointain. Des grondements lointains annonçaient un orage. Par métonymie. Expédition lointaine, course lointaine, qui est menée, qui se déroule très loin.
 Titre célèbre : La Princesse lointaine, pièce d’Edmond Rostand (1895).
▪ Fig. En parlant d’une personne. Qui est distrait, absent, ou qui prend ses distances. Il se montre froid et lointain. Par métonymie. Avoir le regard lointain. Prendre des airs lointains.
2. Qui est très éloigné dans le temps. Des jours lointains. Nos lointains ancêtres. Évoquer des souvenirs lointains. Dans un lointain avenir.
3.  Fig. Qui n’a pas de relation étroite, de lien direct avec autre chose. Les causes immédiates et les causes lointaines d’un évènement. Une ressemblance, une influence lointaine. Cette traduction n’a qu’un lointain rapport avec le texte.

II.

II. Nom masculin.
Plan qui limite l’espace visible ; lieu situé à une grande distance. On apercevait une voile dans le lointain. Une forme qui se perd dans le lointain, dans les lointains. Marque de domaine : beaux-arts. Surtout au pluriel. Arrière-plan d’un tableau, où sont représentés les lieux, les figures, les objets les plus éloignés. Des lointains bleutés. Des lointains de collines, de jardins.
▪ Loc. adv. Au lointain, à une grande distance. Des nuages s’accumulaient au lointain.
Voir aussi
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.