jusque

JUSQUE

(devant une voyelle ou un h muet, on écrit ordinairement jusqu’, et parfois, dans la langue poétique, jusques) préposition
Étymologie : xe siècle, jusche. Probablement issu de l’ancienne préposition enjusque, tirée du latin inde usque, proprement « d’ici jusqu’à ».
■  Préposition utilisée pour désigner la limite, le terme qu’on ne dépasse pas, et qui souligne souvent l’éloignement ou le caractère remarquable de cette limite, l’importance de la distance, de la durée qu’elle détermine. Ne s’emploie que devant certains adverbes, certaines prépositions et en composition dans des locutions prépositives, adverbiales, conjonctives.

I.

I. Employée devant certains adverbes, dans certaines locutions adverbiales.
Il s’est avancé jusque là ou jusque-là. On n’avait rien vu de tel jusqu’ici, jusqu’alors, jusqu’à présent. La fête dura jusque fort tard. Jusque tout récemment. Jusqu’où continuerez-vous votre route ?
▪ Fig. On n’aurait jamais pensé qu’il s’abaisserait jusque là. Oserait-il aller jusque là ? jusqu’à cette extrémité. Jusqu’où ira sa patience ? Voyez jusqu’où va leur licence. Expr. pop. S’en mettre jusque-là, manger abondamment. En avoir jusque-là, en avoir assez, être excédé de quelque chose.

II.

II. Employée devant d’autres prépositions.
1. Pour indiquer une limite dans l’espace. De Paris jusqu’à Rome. Ils sont arrivés jusqu’au pont, jusque sous les remparts. Pour insister sur l’éloignement de cette limite. Il est allé jusqu’au pôle. Jusqu’au ciel.
▪ Par extension. Cette nouvelle n’est pas encore venue jusqu’à nous ou, litt., jusques à nous. Lire un livre jusqu’au bout, jusqu’à la fin.
▪ Expr. fam. En avoir jusque par-dessus la tête, être excédé de quelque chose.
2. Pour indiquer une limite dans le temps. Depuis Pâques jusqu’à la Pentecôte. Jusqu’à quel moment ? Je vous attendrai jusqu’à ce soir, jusqu’à cinq heures. Jusqu’à aujourd’hui ou jusqu’aujourd’hui. Jusqu’à la mort. Jusqu’au revoir (vieilli). Jusqu’à quand ? ou, litt., jusques à quand ?
3. Pour indiquer l’inclusion d’un élément ultime ou extrême dans un tout, une série. Étudier un sujet jusque dans ses moindres détails. Il eut jusqu’à dix mille hommes sous ses ordres. Jusqu’à concurrence de, voir Concurrence. Jusques et y compris, voir Comprendre. En insistant sur le caractère extraordinaire ou excessif de quelque chose. Il aime jusqu’à ses ennemis. Ils ont tué jusqu’aux enfants. Être ému jusqu’aux larmes. Il en fut affecté jusqu’à en être malade. Vous n’irez pas jusqu’à me refuser cela. Il n’est pas jusqu’à ses propres amis qu’il n’eût abusés grossièrement.

III.

III. Loc. conj. Jusqu’à ce que ou, vieilli, jusqu’à tant que (suivi du subjonctif), en attendant le moment où tel fait se produit, et sans dépasser ce terme.
Je resterai ici jusqu’à ce que vous reveniez. Travaillez ferme jusqu’à ce que vous réussissiez. Suivi de l’indicatif (ne s’emploie plus guère qu’au passé simple). Ils poursuivirent le combat jusqu’à ce que la trêve leur fut annoncée.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.