En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

histoire

HISTOIRE

nom féminin
xiie siècle, istorie. Emprunté, par l’intermédiaire du latin, du grec historia, « recherche, enquête », d’où « récit historique ».
I.
I. Relation, connaissance des faits relatifs au passé des sociétés humaines ; suite, ensemble de ces faits.
1. Récit relatif à des actions, à des évènements dignes de mémoire concernant le passé d’un peuple, d’un individu, etc. ; ce qui est ainsi rapporté. (En ce sens, le mot Histoire est suivi d’un adjectif ou d’un complément déterminatif qui précise son objet.) Histoire universelle. Histoire générale. Histoire sacrée, histoire profane.
▪ Histoire sainte, récit des faits rapportés par l’Ancien Testament et le Nouveau Testament.
▪ Prenant pour objet une période chronologique plus ou moins déterminée, ou un évènement particulier. Histoire ancienne, relative à l’Antiquité. Thucydide a écrit l’histoire de la guerre du Péloponnèse, César l’histoire de la guerre des Gaules. Histoire de la Rome antique. Histoire du Moyen Âge. Histoire des Croisades. Histoire moderne, de la période comprise entre la fin du Moyen Âge et la Révolution française. Histoire contemporaine, de 1789 à nos jours. Histoire de la Grande Guerre, de la Résistance.
 Titre célèbre : Histoire de la Révolution française, de Jules Michelet (publiée de 1847 à 1853).
▪ Prenant pour objet un pays, une région, un peuple, une nation. Histoire grecque, romaine. L’histoire du peuple romain sous les Césars. L’histoire de France, de la France, de la nation française. L’histoire des Français. L’histoire d’une province, d’une ville. Prov. Les peuples heureux n’ont pas d’histoire.
▪ Prenant pour objet une personne, sa vie, ses actions. Raconter l’histoire d’un grand homme. L’histoire de Napoléon Ier.
 Titre célèbre : Histoire de Charles XII, de Voltaire (1731).
▪ Prenant pour objet une classe sociale, une institution, un édifice, etc. L’histoire de la bourgeoisie, des paysans, du compagnonnage. L’histoire du parlement d’Aix, de l’Université de Paris. L’histoire d’une cathédrale. L’histoire du palais du Louvre.
 Titre célèbre : Histoire de l’Académie française, écrite par Pellisson et complétée par l’abbé d’Olivet (1653 et 1752).
▪ Prenant pour objet certains aspects des activités et des sociétés humaines. Histoire militaire, économique, monétaire. Histoire des civilisations, des mœurs, de la vie quotidienne. Histoire des idées. Histoire des religions. Histoire des sciences, des techniques, de la médecine. Histoire de la littérature, histoire littéraire. Histoire de l’art, des arts. Histoire de la peinture, de la musique.
 Titres célèbres : Histoire littéraire de la France, publiée par les bénédictins de Saint-Maur à partir de 1733 ; Histoire de l’art, d’Élie Faure (publiée à partir de 1909) ; Histoire de la langue française des origines à nos jours, de Ferdinand Brunot (publiée de 1916 à 1938) ; Histoire littéraire du sentiment religieux en France, de l’abbé Bremond (publiée de 1916 à 1936).
▪ En considérant les faits retenus dans ces récits, et la forme qui est donnée à cette narration. Histoire évènementielle, non évènementielle, voir Évènementiel. Histoire romancée, anecdotique. Fam. La petite histoire, qui rapporte des évènements mineurs ou peu connus. La petite histoire a retenu cet épisode. Expr. fig. et fam. Pour la petite histoire, pour le plaisir de donner, à propos d’une affaire quelconque, des détails curieux ou amusants, d’en faire connaître les dessous.
▪ Par métonymie. Ouvrage contenant les études, les récits relatifs au passé. Acheter une histoire grecque, une histoire de France. Consulter une histoire de la philosophie, de la littérature.
2. Genre constitué par les récits historiques, par opposition à la fable, à la légende, aux fictions. Clio, muse de l’histoire. Hérodote a été appelé par Cicéron « le père de l’histoire ». L’histoire et la tragédie faisaient partie des grands genres. Écrire des ouvrages d’histoire. Expr. fig. Écrire une page d’histoire, être le héros, l’acteur d’une action, d’un évènement d’importance. C’est ainsi qu’on écrit l’histoire, se dit ironiquement, et par allusion à un vers de Voltaire, pour souligner qu’un récit déforme ou falsifie les faits.
▪ beaux-arts. Peintre d’histoire, qui s’attache à représenter des scènes religieuses, historiques, des sujets empruntés à la mythologie, à la littérature, par opposition au peintre de portraits, de paysages, de fleurs. Tableau d’histoire. La peinture d’histoire a été longtemps considérée comme le premier genre pictural ou grand genre.
3. Discipline qui fonde une connaissance scientifique du passé sur l’étude des vestiges, des monuments, des documents, des témoignages. Les méthodes de l’histoire. Les sources de l’histoire. La paléographie, l’épigraphie, la diplomatique sont des sciences annexes de l’histoire. Leçon, cours, manuel d’histoire. Une chaire d’histoire moderne.
4. L’évolution de l’humanité prise dans son ensemble. (En ce sens, s’écrit parfois et assez librement avec une majuscule.) Puiser ses exemples dans l’histoire. Le rôle des grands hommes dans l’histoire. Laisser son nom dans l’histoire. Le tracé de cette frontière s’explique par l’histoire plus que par les données naturelles. Philosophie de l’histoire, qui, à partir de l’étude des faits historiques, cherche à définir les lois générales permettant d’apprécier le sens et la finalité de cette évolution. Le sens de l’Histoire, que certains philosophes ont cru pouvoir lui donner. La marche, le cours de l’Histoire. Un tournant de l’Histoire. L’accélération de l’Histoire, la rapidité accrue que certains observateurs croient constater dans la succession des évènements. La fin de l’Histoire, concept selon lequel les sociétés humaines, parvenues au terme de leur évolution, ne connaîtraient plus de transformations importantes.
 Titre célèbre : Essai sur l’accélération de l’histoire, de Daniel Halévy (1948).
▪ Fig. Par personnification. Interroger l’histoire. Invoquer le témoignage de l’histoire. L’Histoire nous enseigne que… Le tribunal de l’Histoire. S’en remettre au jugement de l’Histoire.
▪ Spécialement. Se dit, par opposition à Préhistoire et à Protohistoire, de la période connue par des documents écrits.
II.
II. Tout récit d’actions, d’évènements, qu’ils soient réels ou fictifs ; ces actions, ces évènements mêmes.
1. Récit relatif à un personnage réel ou fictif, aux faits qui ont marqué son existence ; l’ensemble de ce qu’il a vécu. Il me conta toute son histoire, l’histoire de sa vie, l’histoire de ses amours. Son histoire est touchante, édifiante. L’« Odyssée » est l’histoire des navigations d’Ulysse et de son retour à Ithaque. Fig. Cet homme a fini misérablement, c’est là l’histoire de tous les joueurs, c’est ce qui leur arrive ordinairement. C’est mon histoire que vous racontez là, j’ai vécu des évènements, éprouvé des sentiments tout à fait semblables à ceux que vous évoquez.
 Titre célèbre : Histoire du chevalier Des Grieux et de Manon Lescaut, de l’abbé Prévost (1753).
2. Récit de quelque aventure réelle ou fictive, destiné à divertir, à plaire, à informer, à instruire ; ce qui en fournit la matière. Raconter, lire une histoire à un enfant. Il connaît beaucoup de belles histoires. Ainsi finit cette histoire. Une histoire vécue, une histoire vraie. L’histoire d’une passion. Une histoire d’amour, de guerre. L’intrigue, le sujet, les épisodes, la morale d’une histoire.
▪ Spécialement. Se dit d’une anecdote, d’un court récit, qu’on raconte en société et qui vise à un effet particulier. Une histoire drôle, plaisante, piquante. Des histoires lestes. Une histoire de revenants, une histoire de fous.
▪ Fam. et péj. Le plus souvent au pluriel. Récit mensonger, propos fallacieux. Je ne crois pas un mot de vos histoires. Cet enfant raconte des histoires. Ils ont inventé toute cette histoire. Elliptiquement. Histoire que tout cela !
3. En parlant de faits, de personnages réels. Suite compliquée d’évènements ou d’incidents ; affaire difficile, embrouillée. Il lui est arrivé une drôle d’histoire, une histoire rocambolesque. Quelle histoire ! Une histoire à dormir debout, une aventure incroyable. Ne parlons plus de cette vieille histoire. Ils se sont brouillés pour une histoire de femme.
▪ Expr. Le plus beau de l’histoire, le point le plus remarquable, le plus piquant de cette aventure, de cette affaire. C’est une autre, une tout autre histoire, c’est tout autre chose, ou bien ce n’est pas de cela qu’il s’agit. Voilà bien une autre histoire, de nouveaux embarras, de nouveaux ennuis. C’est toute une histoire, c’est une affaire longue et compliquée. N’en faites pas toute une histoire, ne donnez pas à cela une importance exagérée. Que d’histoires ! que de façons, que de cérémonies ! Faire des histoires, faire des embarras, compliquer tout à dessein. Un faiseur, une faiseuse d’histoires. Sans histoires, sans rien de marquant ni de fâcheux. Un voyage sans histoires. Mener une vie sans histoires. Fam. Chercher des histoires à quelqu’un, lui chercher querelle ou le mettre dans l’embarras. Il va s’attirer des histoires, des ennuis.
III.
III. sciences. Étude descriptive et méthodique des corps, des organismes observables dans la nature.
Histoire des animaux. Histoire des plantes. Histoire des minéraux. Histoire naturelle, syn. ancien de Sciences naturelles. Un cabinet, une collection d’histoire naturelle. Le Muséum national d’histoire naturelle.
 Titres célèbres : Histoire naturelle, de Pline l’Ancien (77 après Jésus-Christ) ; Histoire naturelle générale et particulière, ouvrage collectif conçu et en grande partie écrit par Buffon (publié à partir de 1749).
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.