franc, franche

II. FRANC

Prononciation : (c ne se fait pas entendre),

FRANCHE

adjectif
Étymologie : xie siècle. Issu de franc I.
↪ voir aussi : I. Franc, franque (adj.)III. Franc (n. m.)

I.

I. Libre.
1.  Anciennement. Qui est de condition libre, par opposition à Esclave et à Serf. Les hommes francs payaient le cens royal.
2. Qui est exempt de certaines charges, notamment de taxe ou d’imposition. Sous l’Ancien Régime, le clergé était franc d’impôts. Port franc, où les marchandises circulent librement, sans droits d’entrée et de sortie. Zone franche, région frontalière où les droits de douane sont allégés ou supprimés. Marque de domaine : histoire. Province franche, pays franc, qui ne payait pas la gabelle. Ville franche, exempte de taille. Franc archer, voir Archer. – Marque de domaine : droit. Franc et quitte, se dit d’un bien qui, lors de l’établissement d’un contrat de mariage, n’est grevé d’aucune dette et, par extension, se dit de l’époux qui fait apport de ce bien.
▪ Loc. adj. Franc de port, se dit d’une lettre, d’un paquet dont les frais de port et d’emballage sont pris en charge par l’expéditeur (on dit aussi Franco, voir ce mot). Recevoir des colis francs de port. Reste invariable devant le nom. Recevoir franc de port une caisse.
▪ Loc. fam. Franche lippée, repas qui ne coûte rien ou repas où l’on mange tout son soûl.
3. Qui est libre de toute entrave, de toute contrainte. Être franc de crainte et de passion. Il a agi de sa pure et franche volonté. Une conduite franche d’arrière-pensée. Franc arbitre, libre arbitre.
▪ Loc. Corps franc, voir Corps. Coup franc, voir Coup. Expr. Avoir les coudées franches, ses coudées franches, voir Coudée.

II.

II. Qui dit librement ce qu’il pense ; qui se présente tel qu’il est.
1. Sincère ; qui fait preuve de véracité dans ses paroles, de loyauté dans sa conduite. Soyez franc, ne me cachez rien. Par métonymie. Un cœur franc, un caractère franc. Un regard franc. Un rire franc. Il a des manières franches.
▪ Expr. Pour être franc, pour parler sans détour. Être franc comme l’or, d’une sincérité parfaite, à toute épreuve. Fig. Jouer franc jeu, agir en toute loyauté, sans chercher à tromper. Y aller franc jeu, s’engager tout de bon dans quelque entreprise, sans arrière-pensée. Fam. Être franc du collier, voir Collier.
2. Net, tranché, sans ambiguïté. L’aveu est franc. Une franche explication. Une situation franche. Marcher d’une allure franche. Une saveur franche. Une lumière franche. Spécialement. Marque de domaine : beaux-arts. Hardi, aisé, sans tâtonnement. La manière franche, la touche franche des maîtres. Coloris franc, pur, sans mélange. Des teintes franches. Un rouge franc. – Marque de domaine : marine. Vent franc, uniforme et régulier.
▪ Expr. Courir à franc étrier (vieilli), voir Étrier.
▪ Adverbialement. Ouvertement, résolument, sans biaiser. Parler franc. Il me l’a dit tout franc. Expr. À parler franc, pour dire les choses franchement.
3. Vrai, pur, sans mélange. Un franc chevalier. Un franc Breton, un franc Gascon. Un vin franc, de qualité sûre et de saveur naturelle. Iron. Une franche coquette. Une franche canaille. Un franc scélérat.
▪ Spécialement. Marque de domaine : agriculture. Terre franche, bonne terre, qui n’est point mêlée de cailloux ni de sable. – Marque de domaine : arboriculture. Arbre franc, par opposition à Sauvageon, arbre qui porte des fruits doux sans avoir été greffé. Noisetier franc, franc pêcher et, par métonymie, noisettes franches, pêches franches. Franc de pied, se dit d’un arbre qui n’est pas issu d’une greffe. Expr. Enter franc sur franc, greffer un scion d’arbre franc sur un autre arbre franc.
4. Complet, entier. Arrivés le lundi, partis le jeudi, ils sont restés ici deux jours francs. Nuit franche, nuit de repos complète, sans interruption. Marque de domaine : droit. Délai franc, voir Délai.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.