frais, fraîche

I. FRAIS, FRAÎCHE

adjectif
Étymologie : xie siècle, freis, fresche. Issu du francique *frisk, de même sens.
↪ voir aussi : II. Frais (n. m. pl.)

I.

I. Légèrement froid.
1. Qui apporte une agréable sensation de froid, propre à tempérer une trop grande chaleur. Un vent frais. De l’eau fraîche. Une maison, une cave fraîche. De frais ombrages. Un frais vallon. Spécialement. Des vêtements frais, légers, qui ne tiennent pas trop chaud. Expr. Vivre d’amour et d’eau fraîche, voir Eau.
▪ Subst. Goûter l’ombre et le frais. Prendre le frais. Expr. À la fraîche, voir Fraîche.
2. Qui est assez froid, plutôt froid. Temps frais. Les matinées de printemps sont souvent fraîches. Expr. fam. Le fond de l’air est frais, voir Fond.
▪ Adverbialement. Il fait frais, la température est assez basse. Boire frais. Servir frais.
▪ Loc. adv. Au frais, dans un endroit où se conserve le froid. Mettre du champagne au frais. Tenir des aliments au frais.
3.  Fig. Qui manque de cordialité, qui témoigne de froideur. Il a reçu un accueil plutôt frais.

II.

II. Nouveau, récent.
1. Qui est nouvellement produit, récolté, tué, pêché. Du pain, des œufs, du beurre frais. Viande fraîche. Poisson frais. De l’herbe fraîche. Mettre des fleurs fraîches dans un vase. Spécialement. Se dit d’un aliment qui n’a subi aucun traitement particulier pour sa conservation (par opposition à salé, séché, congelé, etc.). De la morue fraîche, du saumon frais. Des figues, des amandes fraîches. Servir des légumes frais.
▪ Par extension. Qui n’est pas corrompu, altéré par le temps. Ces fruits se garderont longtemps frais. Cette étoffe, cette toilette est encore fraîche. Par analogie. Faire entrer de l’air frais dans une pièce. Mettre du linge frais, propre, net.
▪ Spécialement. De l’argent frais, voir Argent.
2. Qui a l’éclat, le lustre de la jeunesse. Une jeune fille fraîche comme une rose, fraîche comme le jour. Avoir le teint frais, les lèvres fraîches. Par analogie. Pur, éclatant. Des coloris, des tons frais. Une voix fraîche. Un frais parfum. Un rire frais.
3. Qui vient d’apparaître ou de se produire ; qui n’est là que depuis peu de temps. Des traces fraîches. Du goudron frais, qui n’a pas encore durci. L’encre, la colle est encore fraîche. Attention, peinture fraîche ! Fig. Recevoir des nouvelles fraîches de quelqu’un. La plaie, la blessure est encore fraîche, ce chagrin est récent et vivement ressenti. Ces souvenirs, ces détails sont très frais dans ma mémoire.
▪ Loc. adj. De fraîche date, peu ancien, tout récent. Des amis de fraîche date. Loc. adv. De frais, tout récemment. Rasé de frais. Une façade ravalée de frais.
▪ Adverbialement, devant un participe passé. Depuis peu. Du café frais moulu. Loc. Frais émoulu, voir Émoulu. Un bachelier frais émoulu.
▪ Frais, bien qu’employé adverbialement, s’accorde souvent en genre et en nombre avec un participe passé au féminin. Une fleur fraîche éclose. Des roses toutes fraîches cueillies. (On dit plus couramment Fraîchement.)

III.

III. Qui a de la vigueur, de la vitalité, de la santé.
Être frais et gaillard, frais et dispos. Je ne l’ai jamais vu si frais. Ce vieillard est encore très frais.
▪ Expr. fam. Être frais comme l’œil, frais comme un gardon. Fig. et par antiphrase. Nous voilà frais ! en mauvaise situation, en mauvaise posture.
▪ Par extension. Qui n’est pas fatigué ; qui a recouvré ses forces. Prendre des chevaux frais. Faire donner des troupes fraîches.

IV.

IV. Marque de domaine : marine.
Temps frais, caractérisé par un vent assez fort. Vent frais ou, subst., frais, vent relativement puissant. Avis de grand frais, annonce d’un vent d’au moins trente nœuds. Vieilli. Il vente petit frais, beau frais.
Orthographe
◇ Peut s'écrire frais, fraîche ou frais, fraiche, selon les rectifications orthographiques de 1990.
[règle §3] Les accents et le tréma • accents circonflexes sur î et û.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.