figure

FIGURE

nom féminin
Étymologie : ixe siècle. Emprunté du latin figura, « forme, aspect, représentation sculptée, mode d’expression, manière d’être », dérivé de fingere, « façonner ».

I.

I. Apparence extérieure, forme visible d’un corps, d’un être.
1. Aspect qu’un corps, un être offre au regard. Les diverses figures qu’affectent les cristaux (vieilli). La figure de la Terre. Les dieux de la Grèce se présentaient souvent sous des figures humaines.
▪ Expr. Donner figure, prendre figure, donner, acquérir une apparence bien définie, un aspect distinct. Donner figure à un ouvrage. Son grand projet a pris figure. Faire figure de, avoir l’apparence de, passer pour, jouer le rôle de. Je ne voudrais pas faire figure d’importun. Il faisait déjà figure de candidat. Tout jeune, il faisait déjà figure de chef.
2. Visage de l’être humain. Une jolie figure d’enfant. Une figure joviale, rébarbative. Se laver, s’essuyer la figure. Recevoir un coup de poing en pleine figure. Sa figure s’éclaira, s’allongea, se rembrunit. On peut lire ses sentiments sur sa figure. La fourberie se lit sur sa figure, est peinte sur sa figure. Lancer des insultes à la figure de quelqu’un.
▪ Par métonymie. Une figure connue, familière, une personne que l’on connaît. Apercevoir dans la foule une figure de connaissance.
3. Air, contenance, manière. Se composer une figure. À cette nouvelle, il changea de figure. Je ne savais trop quelle figure faire, quelle contenance adopter.
▪ Expr. Faire une figure de carême, d’enterrement, avoir ou prendre une mine affligée. Faire bonne figure, avoir l’air gai et, fig., se montrer à son avantage, se comporter honorablement. Il fit bonne figure dans l’adversité. Faire bonne, mauvaise figure à quelqu’un, l’accueillir chaleureusement, froidement. Montrer figure de marbre, de bois, un visage impassible, fermé. Faire triste figure, avoir l’air morose et, fig., se montrer peu brillant, obtenir des résultats décevants dans ce qu’on entreprend. Le chevalier à la triste figure, don Quichotte. Fig. Faire piètre figure, pâle figure, se montrer très inférieur à sa tâche, à ses ambitions ou à ce que font d’autres personnes. Il a fait pâle figure dans cette compétition. Class. Cet homme fait bonne figure dans le monde, y est honorablement connu, bien considéré. Absolument. Faire figure, se présenter à son avantage, faire montre de ses moyens.

II.

II. Représentation de l’apparence, de la forme extérieure d’un être ou d’un objet.
1. Représentation graphique détaillée d’un objet, généralement utilisée à des fins didactiques. Des figures de plantes, de coquillages, d’animaux. Figures gravées, lithographiées, peintes. Un livre illustré de figures en couleurs. Une planche de figures dans un ouvrage scientifique.
2.  Marque de domaine : beaux-arts. Représentation de l’être humain dans un ouvrage de peinture, de gravure, de sculpture, etc. ; personnage ainsi représenté. Figure peinte, dessinée. Draper une figure. Figure de grandeur naturelle. Les figures du premier plan se détachent sur un paysage de ruines. Figure équestre. Une figure de marbre, de bronze, de biscuit. Les figures d’un bas-relief, d’un vitrail. Par métonymie. En apposition. Format figure, format d’un châssis de toile proche du carré, qui servit initialement à la représentation de personnages.
▪ Par analogie. La figure centrale d’un roman, d’une tragédie.
3.  Spécialement. Figure de cire, modelage de cire représentant une personne en pied ou en buste. Figure anatomique, représentation de l’anatomie humaine. L’écorché est une figure anatomique. Marque de domaine : marine. Figure de proue, statue ou buste sculpté représentant un être humain, divin ou fantastique, qu’on plaçait comme ornement au sommet de l’étrave et, fig., personne qui, au sein d’un groupe humain, montre la voie et sert d’exemple.

III.

III. Combinaison d’éléments divers dessinant une forme, s’organisant en un motif.
1. Représentation graphique de lignes, de surfaces, de volumes. Le cercle, le trapèze sont des figures géométriques. Tracer la figure d’un cône.
2. Tracé que l’on décrit par un enchaînement de pas, de gestes, de déplacements. Les figures d’un ballet. Connaître les figures du menuet, du quadrille. Les patineurs décrivent des figures sur la glace. Le saut de l’ange est une figure du plongeon. Exécuter des figures de voltige aérienne. Figures de manège, déplacements que le cavalier fait exécuter à sa monture selon certains tracés et à diverses allures.
3.  Marque de domaine : astrologie. Figure astrologique, schéma figurant la position des astres qui se trouvaient au-dessus de l’horizon à un moment donné (on dit plutôt Thème astral).
4.  Marque de domaine : musique. Suite de notes formant une unité mélodique ou rythmique caractérisée ; motif. Le retour des figures d’une phrase musicale.
5.  Marque de domaine : logique. Chacune des formes que peut prendre un syllogisme selon la position qu’occupe le moyen terme, comme sujet ou comme prédicat, dans la majeure ou dans la mineure.
▪ Expr. Cas de figure, possibilité envisagée à titre d’hypothèse significative.
6.  Marque de domaine : rhétorique. Manière de parler ou d’écrire, tour, construction permettant d’exprimer une idée, une pensée, un sentiment de manière expressive et imagée. Des figures oratoires, stylistiques. Des figures de rhétorique. Les figures du discours sont réparties en figures de mots et figures de pensée. Figures de mots, qui consistent à étendre ou à détourner la signification des mots, comme la catachrèse, la métonymie, la métaphore, à modifier l’ordre naturel des mots et la construction habituelle de la phrase, comme l’ellipse, la syllepse, l’hypallage, l’hyperbate, à tirer un effet de l’arrangement ou de la forme matérielle des mots, comme la répétition, l’apocope, la métathèse, l’épanalepse, l’épanorthose. Figures de pensée, qui, sans modifier l’ordre ni le sens des mots, les utilisent pour exprimer les mouvements de la pensée, les passions de l’âme, comme l’antithèse, la comparaison, l’apostrophe, l’interrogation, l’énumération, la prosopopée.

IV.

IV. Représentation symbolique d’une réalité, d’une idée, d’une notion abstraite.
1.  Marque de domaine : musique. Signe conventionnel par lequel on indique, dans la notation, la durée d’un son ou d’un silence. La ronde, la noire, la croche, la pause, le soupir sont des figures.
2.  Marque de domaine : héraldique. Pièce représentée sur l’écu. Croix, bande, chevron sont des figures héraldiques. Figures naturelles, animaux, végétaux, etc. Figures artificielles, armes, tours, etc.
3.  Marque de domaine : jeux. Représentation du roi, de la reine ou du valet sur une carte à jouer et, par métonymie, carte portant cette représentation. N’avoir aucune figure dans son jeu. Aux échecs, toute pièce qui n’est pas un pion.
4. Personne remarquable dans un domaine donné, représentative d’une époque, de certaines valeurs, de certaines idées. Une grande figure de l’histoire, de la science. Une figure marquante de l’après-guerre. Par extension. Personne ou personnage de fiction en qui s’incarne un type humain. C’est la figure même de l’aventurier. Dans « Le Cousin Pons », Balzac a dessiné une figure saisissante du collectionneur.
5.  Spécialement. Marque de domaine : écriture sainte. Personnage, objet ou fait qui, dans l’Ancien Testament, annonce ou préfigure un personnage ou un évènement rapporté par le Nouveau Testament. L’agneau pascal, Joseph, le serpent d’airain, Jérémie étaient des figures du Christ.
Voir aussi
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.