épuration

ÉPURATION

nom féminin
Étymologie : xviie siècle. Dérivé d’épurer.
1. Purification d’un matériau, d’un liquide, d’un gaz, d’une substance par l’élimination de ses impuretés. Épuration des métaux. Une station d’épuration des eaux urbaines. Épuration des huiles alimentaires. Épuration du gaz domestique. Épuration par gravité, par centrifugation.
2.  Fig. Purification, affinement. L’épuration des mœurs, du goût. L’épuration d’un texte, l’élimination des fautes qui s’y trouvent. L’épuration de la langue, du style.
3. Action d’expulser d’une organisation, d’une administration, d’une entreprise, d’une profession, etc., une catégorie d’adhérents ou d’agents jugés indésirables ou indignes ; résultat de cette action. L’épuration du Tribunat par Bonaparte en 1802. L’épuration d’un service administratif. Marque de domaine : histoire. L’Épuration, en France et dans d’autres pays d’Europe, nom donné, au terme de la Seconde Guerre mondiale, à l’ensemble des mesures prises pour sanctionner des actes de collaboration avec l’ennemi, commis pendant la période de l’occupation allemande. Un comité d’épuration. Les tribunaux d’épuration.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.