entreprendre

ENTREPRENDRE

conjugaison verbe transitif Conjugaison : (se conjugue comme Apprendre).
Étymologie : xiie siècle, au sens d’« attaquer », « saisir, surprendre », puis « commencer quelque chose ». Composé d’entre et de prendre. Au sens de « commencer », réfection de l’ancien français emprendre, « commencer, mettre en œuvre » (voir Emprise).
1. Commencer à exécuter ce qu’on a décidé d’accomplir. Entreprendre une besogne, un ouvrage. Entreprendre un voyage. Entreprendre une guerre contre ses voisins. Entreprendre de traduire un auteur. Il est venu à bout de tout ce qu’il a entrepris. Absolument. Ce n’est pas assez d’entreprendre, il faut mener à bien son projet.
2. S’engager à exécuter des travaux, à fournir des denrées selon des conditions convenues. Cet architecte a entrepris ce bâtiment pour telle somme. Il avait entrepris la fourniture des vivres aux armées.
3.  Expr. Entreprendre quelqu’un, essayer d’agir sur lui, de le convaincre. J’ai entrepris le ministre pour qu’il s’occupe de mon protégé. Entreprendre une femme, tenter de la séduire. Entreprendre quelqu’un sur quelque chose, l’entretenir d’un sujet pour connaître ses idées et chercher à l’influencer. Il m’a entrepris sur la situation politique.
▪ Intransitivement. Vieilli. Entreprendre contre, diriger une action contre. Des traîtres qui entreprennent contre leur patrie. Entreprendre sur, empiéter, usurper. Il entreprend sur son voisin, sur la propriété de son voisin. Fig. Entreprendre sur les droits, sur la conscience d’autrui.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.