En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

contrefaire

CONTREFAIRE

conjugaison verbe transitif (se conjugue comme Faire).
xiie siècle. Emprunté du bas latin contrafacere, « reproduire en imitant », d’où « dessiner, peindre ».
Reproduire, déguiser, déformer.
1. Imiter quelque chose dans une intention frauduleuse. Contrefaire un tableau, un ouvrage, une édition. Contrefaire la marque d’un fabricant, la griffe d’un couturier. Contrefaire une monnaie, des billets de banque. Contrefaire une écriture. Une signature contrefaite.
2. Feindre d’être ce qu’on n’est pas. Contrefaire le sage, l’homme de bien. Par extension. Feindre un sentiment que l’on n’éprouve pas. Contrefaire la douleur. Contrefaire la piété, l’innocence, la folie.
3. Parodier une personne, un animal, en proposer une charge, une caricature. Un chansonnier qui se plaît à contrefaire les hommes politiques. Il est habile à contrefaire l’ours. Par extension. Contrefaire la démarche de quelqu’un, ses gestes, sa voix.
4. Déguiser, déformer, rendre méconnaissable. Il parlait d’une voix contrefaite. L’auteur de ces lettres anonymes a contrefait son écriture.
5. Défigurer, rendre difforme. La colère contrefaisait les traits de son visage. Un homme contrefait. Un corps contrefait par la maladie. Une taille contrefaite, des jambes contrefaites.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.