En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

contrefaire

4e édition

CONTREFAIRE.

v. a. (Il se conjugue comme Faire.)
■  Imiter, représenter quelque personne, quelque chose. Contrefaire quelqu’un. Contrefaire la voix, l’écriture, le seing, les gestes d’un autre. Contrefaire le chant du Rossignol.
Contrefaire, se dit plus ordinairement en mauvaise part, De celui qui copie les autres, dans le dessein de les tourner en ridicule. Cette femme se rend odieuse, elle contrefait tout le monde. L’habitude de contrefaire les autres est dangereuse.
On dit, Contrefaire un livre, pour dire, Le faire imprimer au préjudice d’un Libraire qui en a le privilége.
On dit aussi, Contrefaire des draps, des étoffes, pour dire, Imiter la fabrique d’un autre ouvrier.
Contrefaire, signifie aussi Déguiser. Contrefaire son écriture. Contrefaire sa voix. On dit aussi, Se contrefaire, pour, Déguiser son caractère. On ne peut pas se contrefaire long-temps.
Il signifie aussi, Rendre difforme & défiguré. Il a eu des convulsions qui lui ont contrefait tout le visage.
Contrefait, aite. participe.
On dit, qu’Un homme est tout contrefait, qu’il a la taille toute contrefaite, pour dire, qu’Il a la taille toute gâtée, toute difforme.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.