En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

charme

II. CHARME

nom masculin
xiie siècle, au sens de « formule magique », usuel jusqu’au xviie siècle. Du latin carmen, « formule magique, incantation », « composition en vers, poésie ».
↪ voir aussi : I. Charme (n. m.)
1.  Anciennement. Formule incantatoire, sortilège, objet magique ; l’enchantement, l’envoûtement produits par ces moyens. User de charmes. Opérer un charme, des charmes. Rompre, ôter, lever un charme.
 Titre célèbre : Charmes, de Paul Valéry (1922).
2. Ce qui plaît, ce qui touche, ce qui séduit dans une personne ou une chose. Cette femme a du charme, est pleine de charme. Il a beaucoup de charme, un charme irrésistible. Un charme secret, indéfinissable. Le charme d’une ville, d’un pays. Ces lieux ont pour moi bien des charmes. L’étude a ses charmes. Chanteur de charme, voir Chanteur. Expr. Être sous le charme de quelqu’un. Le charme est rompu, l’illusion est détruite. Se porter comme un charme, parfaitement bien, comme sous l’effet d’un charme. Fam. Faire du charme à quelqu’un, chercher à lui plaire. Spécialement. Au pluriel. Attraits physiques. Les charmes d’une belle femme. Trafiquer, vivre de ses charmes, se prostituer.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.