battu, -ue

BATTU, BATTUE

adjectif
Étymologie : xiie siècle. Participe passé de battre.
1. Que l’on bat, que l’on frappe souvent. Un enfant battu. Un chien battu. Expr. fig. Avoir un air de chien battu, l’air d’un chien battu, un air penaud et contraint comme un chien habitué aux coups. Battu et content, qui se résigne facilement à un échec. Des yeux battus, cernés par le chagrin ou la fatigue.
2. Vaincu après un affrontement ou une compétition. L’armée battue se retirait en désordre. L’équipe battue regagnait son vestiaire. Ne pas se tenir pour battu, ne pas se résigner à un échec, à une défaite. Subst. Les battus. Prov. Les battus paient l’amende, le sort s’acharne sur ceux qu’il persécute et leur fait subir de nouvelles avanies.
3. Qui a reçu des coups répétés en vue de sa transformation. Une bassine en cuivre battu. Un poêle en fer battu. Un sol de terre battue, que l’on a tassé et durci pour l’aplanir. Par extension. Un chemin, un sentier battu, qui a été formé par des passages fréquents. Fig. Les chemins, les sentiers battus, se dit de ce qui manque d’originalité. Ne pas s’aventurer hors des sentiers battus. Sortir des sentiers battus.
4.  Marque de domaine : chorégraphie. Un pas, un saut battu, au cours duquel on croise plusieurs fois les jambes. Un jeté battu, voir Jeté.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.