banque

I. BANQUE

nom féminin
Étymologie : xve siècle. Emprunté de l’italien banca, proprement « banc », « table de changeur », puis « banque ».
↪ voir aussi : II. Banque (n. f.)
1. Commerce de l’argent et du crédit. Se lancer dans la banque.
2. Secteur de l’activité économique dont le rôle essentiel est, soit de recevoir des capitaux en dépôt ou en compte courant aux fins de les investir en opérations d’escompte ou de crédit, soit de recueillir les souscriptions aux émissions de valeurs mobilières et d’effectuer toutes opérations s’y rapportant.
3. Établissement ou institution ayant pour objet l’activité financière. Banque de dépôt, banque recevant des dépôts à vue ou à terme à moins de deux ans, sans pouvoir investir de sommes importantes dans des entreprises industrielles ou commerciales. Banque d’affaires, banque octroyant des crédits et participant au financement et à la gestion d’entreprises existantes ou en projet. Banque privée, banque agricole, foncière, hypothécaire, populaire. La haute banque, la haute banque internationale, les principaux établissements bancaires du pays, des pays du monde. Banque d’émission, banque ayant, dans un État, le privilège d’émettre la monnaie. La Banque de France ou la Banque, seule banque d’émission en France, fut créée en 1800. Le gouverneur de la Banque de France. Billet de banque, billet au porteur émis par une banque d’émission et reçu comme monnaie. Les billets de banque ont remplacé les pièces d’or. Un billet de banque de cinq cents francs.
4. Siège ou agence d’un établissement bancaire. Porter de l’argent à la banque. Avoir un coffre dans une banque. Se faire ouvrir, avoir un compte en banque. Tirer un chèque sur un compte en banque ou, elliptiquement, sur telle banque. Avoir un découvert à la banque, être son débiteur.
5.  Marque de domaine : jeux. Dans certains jeux de hasard où une seule personne joue contre plusieurs, somme dont dispose celui qui tient le jeu pour payer les gagnants. Tenir la banque. La banque gagne. La banque perd. Faire sauter la banque, gagner tout l’argent détenu par le banquier. Banque à tout va, où l’on accepte tous les enjeux, sans limitation.
6.  Par analogie. Banques du sang, des yeux, des os, d’organes, laboratoires où l’on conserve du plasma sanguin, des cornées nécessaires aux greffes oculaires, des greffons osseux ou des organes destinés à la thérapeutique chirurgicale. Banque du sperme, où l’on conserve de la semence animale ou humaine en vue de la fécondation artificielle. Banque de données, ensemble de données classées dans des fichiers et exploitables directement par des moyens informatiques. Banque d’information, de terminologie.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.