bail

BAIL

nom masculin (pluriel Baux).
Étymologie : xiiie siècle. Déverbal de bailler, « donner (à bail) ».
■  Marque de domaine : droit. Convention par laquelle le propriétaire d’un bien meuble ou immeuble en cède la jouissance à une autre partie appelée locataire ou preneur, pour un temps déterminé et moyennant le paiement d’une redevance appelée loyer. Bail de trois, six ou neuf ans ou, elliptiquement, bail 3, 6, 9. Donner, prendre, tenir un bien à bail. Renouveler, résilier un bail. Bail renouvelable par tacite reconduction. Bail à long terme, à vie. Un bail passé devant notaire. J’arrive à la fin de mon bail ou, fam., en fin de bail.
▪ Par métonymie. Somme due pour une location. Le bail est à payer annuellement ou par trimestre. Le texte même de la convention. Fournir un exemplaire du bail.
▪ Spécialement. Bail à ferme, ayant pour objet un fonds rural. Bail à cheptel, location d’un fonds de bétail. Bail emphytéotique, voir Emphytéotique. Bail à construction, bail de longue durée par lequel le preneur s’engage à construire, sur le terrain loué, la ou les constructions revenant au propriétaire en fin de bail. Bail à domaine congéable, bail rural attribuant au fermier la propriété des constructions, travaux et plantations qu’il aura effectués. Bail commercial, bail d’habitation. Bail verbal, réalisé sans écrit. Crédit-bail, voir ce mot.
▪ Expr. fam. Cela fait un bail qu’il n’est pas revenu dans le pays, cela fait longtemps. Vingt ans, c’est un bail !
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.