En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

aversion

AVERSION

nom féminin
xiiie siècle, au sens d’« égarement » ; xviie siècle, au sens actuel. Emprunté du latin aversion, « action de détourner », d’où « dégoût, répulsion ».
■ Violente antipathie, répugnance extrême. Avoir, éprouver de l’aversion pour quelqu’un, contre quelqu’un. Cet individu nous inspire une profonde aversion. Avoir de l’aversion pour le vin. Elle a de l’aversion pour l’étude ou, vieilli, de l’aversion à l’étude ou, très vieilli, elle a aversion à l’étude, une aversion à l’étude.
▪ Expr. vieillie. Bête d’aversion, animal pour lequel on éprouve une vive répugnance. L’araignée est sa bête d’aversion. Fig. et fam. C’est ma bête d’aversion, c’est une personne pour qui j’éprouve une antipathie toute particulière.
▪ Loc. verb. Avoir, prendre en aversion. Avoir le mensonge en aversion. Il avait pris son voisin en aversion.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.