apparence

APPARENCE

nom féminin
Étymologie : xiiie siècle, aparance, « aspect extérieur (d’une chose) ». Emprunté du bas latin apparentia, « aspect extérieur, apparence », pluriel substantivé du participe présent de apparere (voir Apparoir).
1. Aspect sous lequel se présente un être, une chose. Ce pauvre diable a piètre apparence. Il a l’apparence d’un brave homme. Être d’apparence chétive, maladive. Un château de belle apparence. Marque de domaine : théologie. Aspect sensible des espèces eucharistiques (pain et vin).
▪ Par extension. Marque, trace visible. Elle garde une apparence de beauté. Les habitants de ce pays n’ont plus aucune apparence de liberté.
2. Ce qui paraît extérieurement mais n’est pas conforme à la réalité ou permet de la masquer. Des apparences trompeuses. Une fausse apparence. Il ne faut pas s’arrêter, se fier aux apparences. Il abuse le monde par une apparence de naïveté. Il nous a trahis sous apparence d’amitié, sous l’apparence de l’amitié. Sauver, ménager les apparences, ne rien laisser voir d’une réalité fâcheuse qui pourrait compromettre la réputation, la considération dont on jouit. Sacrifier les apparences, se moquer du qu’en-dira-t-on.
3. Désir de briller, de paraître ; image flatteuse que l’on cherche à donner de soi. Ils se privent du nécessaire pour tout donner à l’apparence. Il sacrifie tout à l’apparence.
4. Vraisemblance, probabilité. Il a réussi contre toute apparence. Selon toute apparence, il soutiendra vos projets. Litt. Quelle apparence y a-t-il qu’il réussisse ? Il y a apparence, quelque apparence, grande apparence que cela arrivera. Il n’y a pas d’apparence qu’il revienne à de meilleurs sentiments.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.