En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

abattre

ABATTRE

conjugaison verbe transitif et pronominal (se conjugue comme Battre).
xie siècle. Du latin populaire *abbat(u)ere, de battuere, « battre, frapper » (voir Battre).
I.
I. Verbe transitif.
1. Jeter à terre, faire tomber. Abattre un mur, des maisons, des arbres. Il abattit son adversaire d’un coup de poing. La tempête a abattu les lignes électriques. Il a abattu toutes les quilles d’un seul coup. Abattre un avion. Abattre des noix avec une gaule et, fig. et fam., Comme une corneille qui abat des noix, de façon bruyante et désordonnée. Abattre son jeu, ses cartes, les étaler devant les autres joueurs et, fig., dévoiler ses intentions. Abattre une carte, un atout, jeter cette carte, cet atout, sur la table. architecture. Abattre les angles d’un édifice, abattre une arête, les arrondir. – mines. Détacher d’un massif rocheux. Ces mineurs ont abattu une grande quantité de minerai. Par analogie. Abattre de la besogne, de l’ouvrage, du travail, expédier en peu de temps beaucoup d’affaires, de travail. Fig. et fam. Ils ont abattu trois bouteilles de vin, ils les ont bues en peu de temps. Un auteur qui abat ses vingt pages par jour.
▪  Prov. Petite pluie abat grand vent, la pluie, même fine, peut calmer la tempête et, fig., il suffit parfois de peu de chose pour apaiser une grande querelle ou mettre fin à une situation de crise.
2.  Spécialement. Mettre sur le côté, coucher. fauconnerie. Abattre l’oiseau, l’immobiliser pour lui passer les jets. – marine. Abattre un navire, l’abattre en carène, le coucher sur un bord pour le réparer dans ses œuvres vives. Absolument. Abattre, se laisser dériver, ou abattre sur tribord, sur bâbord, changer de direction en virant sur tribord, sur bâbord, effectuer une abattée.
3. Avec pour complément un nom d’animal. Tuer en faisant tomber d’un coup mortel. Ce chien était enragé : il a fallu l’abattre. Abattre des veaux. Par extension. Abattre quelqu’un, l’assassiner. On l’a abattu d’une balle dans le dos alors qu’il rentrait chez lui.
4.  Fig. Faire tomber, réduire, anéantir. Abattre un ennemi. Abattre la résistance de l’ennemi. Abattre l’arrogance d’un adversaire. Par affaiblissement. Diminuer les forces physiques ou morales de quelqu’un. Cette forte fièvre l’a abattu. Il ne s’est pas laissé abattre par ce coup du sort.
II.
II. Verbe pronominal.
1. Tomber brusquement et, souvent, brutalement. Son cheval s’est abattu sous lui. Sous le choc, il s’abattit comme une masse. Le mât s’est abattu sur le pont. Spécialement. S’abattre sur, se laisser tomber ou tomber sur quelqu’un ou quelque chose en provoquant un dommage. L’épervier s’abattit sur sa proie. Une grosse pluie d’orage s’abattit sur les moissons. Fig. Le malheur s’est abattu sur cette famille.
2. Tomber, s’affaiblir brusquement. Le vent, la tempête devraient s’abattre avec la nuit.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.