En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

cours

5e édition

COURS.

s. m.
■  Flux, mouvement de quelque chose de liquide. Il se dit particulièrement De l’eau des rivières et des ruisseaux. Cours rapide. Cours lent. Cours impétueux. Arrêter, empêcher, retarder, détourner, couper, rompre le cours. S’opposer au cours. Il faut que les eaux aient leur cours. La rivière a pris son cours par-là. Le cours de cette rivière est long de plus de quatre cents lieues. Son cours est insensible. Donner cours à l’eau.
On le dit aussi Des mauvaises humeurs dans le corps des animaux. Il faut que cette humeur ait son cours. Il lui faut donner cours.
On appelle Cours de ventre, Le dévoiement ou le flux de ventre.
Cours, se dit encore Du mouvement réel ou apparent du Soleil et des Astres. Le cours du Soleil, de la Lune. Le cours des Astres est réglé. L’Astronomie traite du cours des Astres. Le cours apparent du Soleil est d’Orient en Occident.
On le dit Du temps, des années, de la vie, Pendant le cours de dix ou douze ans. Finir, achever le cours de sa vie. La mort en coupa, en interrompit le cours. Le cours de ses années. Le cours de son règne. Suivant le cours de la nature.
On appelle en termes de Marine, Les longs voyages sur mer, et en Pays fort éloignés, Voyages de long cours.
Cours, se dit aussi figurément Des affaires. Nous verrons quel cours prendra cette affaire. Arrêter, retarder le cours d’une affaire, d’un procès. Suspendre le cours de la Justice.
Il signifie aussi Progrès. Le cours de ses victoires. Le cours de son bonheur, de ses malheurs. Le cours du mal. Le mal a pris son cours. Il faut que le mal ait son cours. Arrêter le cours d’une dangereuse doctrine. Couper cours à la faction, aux erreurs qui se glissent. Le cours des opinions. Se laisser aller au cours de l’opinion.
On dit, Donner cours à un bruit, pour dire, Aider à le répandre. Donner cours à une opinion, à un préjugé, à une maxime, pour, L’accréditer.
Cours, signifie encore L’étude que l’on fait de suite en toutes les parties d’une science. Il a fait son cours en Philosophie, ou de Philosophie, en Théologie, en Médecine, en Chimie, en Mathématiques, dans un tel Collége, sous un tel Maître. A la fin de son cours il s’est fait passer Maître-ès-Arts. Un tel Régent commencera cette année un cours, le cours de Philosophie.
Il se prend quelquefois pour Les écrits dans lesquels est contenue la science ; et d’Une suite de leçons sur une matière. Cours abrégé. Cours complet. J’ai fait transcrire, j’ai fait relier mon cours. Un tel Régent a fait imprimer son cours de Philosophie.
Cours, se dit encore Des choses qui sont en vogue. Cette chanson, ce bruit eut cours pendant quelque temps. Les dentelles, les passemens ont cours, n’ont plus de cours.
On le dit aussi De la monnoie. Cette monnaie a cours, n’a plus de cours. La somme a été payée en louis d’or et d’argent et monnoie, le tout bon et ayant cours. Donner cours à la monnoie étrangère.
On dit figurément, qu’Une chose, une manière, un mot, n’a cours que parmi la populace, que dans la Province, pour dire, qu’Elles n’ont d’usage que parmi le bas peuple, etc.
On dit, Le cours du marché, pour dire, Le prix auquel se vendent les choses dans le marché. Je ne vendrai ni n’acheterai rien, que je n’aie vu le cours du marché.
On le dit aussi figurém. pour signifier L’état et la disposition d’une affaire, et des personnes qui la traitent. Ne vous engagez point si vite en ce parti, en telle affaire ; voyez auparavant le cours du marché, le cours de la place.
Cours, signifie aussi L’étendue, sans avoir égard à la hauteur. Une tapisserie de six aunes de cours.
Cours, signifie aussi Un lieu agréable, destiné ou choisi ordinairement auprès des grandes Villes, pour s’y promener en carrosse. Il y avoit plus de cinq cents carrosses au cours. Le cours est beau de ce côté-là. Le cours est en un tel endroit. Il va souvent au cours.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.