En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

conseil

5e édition

CONSEIL.

subs. mas.
■  Avis que l’on donne à quelqu’un sur ce qu’il doit faire ou ne pas faire. Bon, sage, prudent conseil. Conseil salutaire. Mauvais, pernicieux, dangereux conseil. Conseil intéressé, désintéressé. Conseil violent. Il est l’auteur de ce conseil. Donner conseil, un conseil. Prendre conseil de quelqu’un. Prendre conseil. Suivre le conseil de quelqu’un. Croire un conseil. Il ne prend conseil que de sa tête, de son amour, de son intérêt, ou de son avarice. Je ne demande pas votre conseil sur cela. C’est un conseil à lui donner. C’est un homme de bon conseil. Je ne ferai rien que par conseil, que par bon conseil. Il m’a aidé de ses bons conseils. Il a rejeté tous mes conseils.
Proverbialement, en parlant d’Un conseil qu’on ne veut pas suivre, on dit, Ce conseil-là est bon, mais il n’en faut guère user.
On dit encore proverbialement, que La nuit donne conseil, porte conseil, pour dire, qu’Il ne faut pas prendre son parti à la hâte, et qu’il faut se donner le loisir d’y faire réflexion ; et, A nouvelles affaires, nouveaux conseils, pour dire, qu’Il faut régler ses résolutions suivant les différentes occurrences, les différentes conjonctures des affaires ; A parti pris, point de conseils, pour dire, qu’Il est inutile de donner des conseils à un homme qui a pris son parti.
On appelle Conseils Évangéliques, Les conseils que l’Évangile donne pour parvenir à une plus grande perfection ; et en ce sens, Conseil s’oppose à Précepte, comme dans ces phrases : Ce n’est pas un précepte, ce n’est qu’un conseil. Cela n’est pas de précepte, cela n’est que de conseil.
Conseil, se prend quelquefois pour Résolution, parti. Ne m’en parlez plus, le conseil en est pris. Je ne sais quel conseil prendre.
Conseil, est aussi un nom qui se donne généralement à certaines assemblées établies par l’autorité du Prince, soit pour les affaires importantes de l’État, soit pour l’administration de la Justice. Ainsi en France il y a divers Conseils de cette nature, comme : Le Conseil d’État, ou le Conseil d’en-haut. Le Conseil des Dépêches. Le Conseil des Finances. Le Conseil de Commerce. Le Conseil Privé, ou le Conseil des Parties, Un Arrêt du Conseil d’État.
On appelle aussi Conseil, La réunion habituelle d’un certain nombre de Gens de Loi, que des Princes du Sang, ou de grands Seigneurs choisissent pour diriger leurs affaires. Le Conseil de M. le Prince de Conti, le Conseil de la Maison de Bouillon, etc.
Quand on dit, Un Avocat au Conseil, un Greffier du Conseil, Un Huissier du Conseil, plaider au Conseil, se pourvoir au Conseil, être à la suite du Conseil, on entend parler du Conseil des Parties. Et quand on dit, qu’Un tel est entré au Conseil, cela ne s’entend que du Conseil d’État.
On appelle Grand Conseil, Une Compagnie supérieure qui n’a point de territoire, et qui est établie pour connoître de certaines affaires, comme de ce qui regarde les Prévôts des Maréchaux, des différens qui naissent entre les Présidiaux, des matières bénéficiales, et des contrariétés d’Arrêts.
On appelle Conseil de Ville, Un Conseil établi pour connoître et ordonner des affaires de la Ville. On en a parlé au Conseil de Ville.
On appelle Conseil de Guerre, L’Assemblée que tiennent les Officiers Généraux d’une armée, ou les Officiers principaux d’un détachement, d’une Place de guerre, pour délibérer sur le parti qu’on doit prendre en certaines conjonctures.
p. 294On appelle aussi Conseil de Guerre, l’Assemblée que tiennent les Officiers d’un Régiment ou d’un autre Corps, pour l’exercice de la Justice Militaire.
Dans les Juridictions, La Chambre du Conseil, est la Chambre où l’on juge les procès par écrit ; et en ce sens on dit, Appointé au Conseil.
Conseil, se dit quelquefois De ceux de qui on prend conseil. Un tel est son conseil. C’est tout son conseil. Le malade est en péril, son Médecin ordinaire demande du conseil.
On dit proverbialement d’Un homme qui prend promptement sa résolution, sans consulter personne ; qu’Il a bientôt assemblé son conseil.
En termes de Palais, l’Avocat que la Partie consulte, s’appelle Son conseil ; et on dit, Aller au conseil, pour dire, Aller consulter un Avocat. Le conseil est d’avis…
En parlant des Décrets de la Providence, on dit, Les conseils de Dieu. Il faut adorer les conseils de Dieu. Les conseils de Dieu sont impénétrables. Êtes-vous entrés dans le conseil de Dieu ?
Supplément contenant les mots nouveaux en usage depuis la Révolution
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.