rimer

RIMER

conjugaison verbe intransitif
Étymologie : xiie siècle, au sens de « faire des vers » ; xvie siècle, au sens de « constituer une rime ». Dérivé de rime.
1. Se dit de mots qui constituent, forment une rime. Ces deux termes ne riment pas, ceux-là riment bien entre eux. Dans les vers de Verlaine « Même j’ai retrouvé debout la Velléda / –Grêle, parmi l’odeur fade du réséda », « Velléda » rime avec « réséda ». Par métonymie. Dans ce quatrain, le premier vers rime avec le troisième, le deuxième avec le quatrième. Dans ses « Contrerimes », Paul-Jean Toulet fait rimer les vers courts avec les vers longs. Au participe passé, adjectivement. Poésie rimée et poésie assonancée. En composition. Bouts-rimés, voir ce mot.
▪ Expr. fig. et fam. Rimer avec, se dit de choses qui vont bien ensemble, qui s’accordent, ont quelque rapport entre elles. Dans son esprit, pouvoir rime avec argent. Rimer à quelque chose, prendre sens, avoir du sens. Son attitude ne rime à rien. À quoi tout cela rime-t-il ?
2.  Vieilli. Faire des vers. Son plus grand plaisir est de rimer.
▪ Transitivement. Mettre, transposer un texte en vers. Rimer les psaumes était courant au xviie siècle.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.