politique

II. POLITIQUE

nom féminin
Étymologie : xiiie siècle. Emprunté, par l’intermédiaire du latin politice, du grec (ta) politika, « (les) affaires de l’État », neutre pluriel substantivé de politikos, « qui concerne les citoyens, l’État », lui-même dérivé de polis, « cité ».
↪ voir aussi : I. Politique (adj.)

I.

I. Art, manière de diriger, en vue du bien commun, toutes les activités d’une société.
1.  Discipline consacrée aux systèmes d’organisation de la cité et aux moyens employés pour conquérir ou exercer le pouvoir. Avoir l’intelligence de la politique. En bonne politique, il fallait prendre cette décision. Selon Aristote, la politique est fondée sur la morale, alors que, pour Platon, elle repose sur l’obéissance aux lois. Machiavel a enseigné le recours nécessaire à l’histoire dans la politique.
  Titres célèbres : La Politique, d’Aristote (345-343 avant Jésus-Christ) ; Essais de politique et de morale, de Francis Bacon (1597) ; Traité de politique, de Spinoza (1677) ; Politique à l’usage du peuple, de Lamennais (1838).
2.  Ensemble des principes d’action d’un État ou d’un gouvernement, qui détermine des objectifs, de manière générale ou dans des domaines particuliers, et décide des moyens à mettre en œuvre pour les atteindre. La politique sage et pragmatique de Richelieu. La politique étrangère, extérieure d’un pays. Politique intérieure. Politique agricole, industrielle. Politique de l’emploi. Politique dirigiste, étatiste, libérale. Politique inflationniste. Politique de rigueur, d’austérité, ensemble des mesures financières et économiques envisagées pour réduire la demande et prévenir ou contrecarrer l’inflation. Politique sociale, destinée à améliorer les conditions de vie de la population ou à corriger les disparités. La politique monétaire de l’Europe. La politique agricole commune et, par abréviation, la PAC, l’ensemble des mesures de soutien apportées, au sein de l’Union européenne, aux agriculteurs.
▪  Dans les relations internationales, en particulier dans les situations de conflit entre les États. La politique d’acculturation menée par les Romains en Gaule. Politique de la terre brûlée, dans une guerre, retraite accompagnée d’une destruction systématique de tout ce dont l’ennemi pourrait tirer parti et, fig., adoption délibérée d’une stratégie qui ôte toute possibilité de profit à l’adversaire. Une politique impérialiste. Les politiques de décolonisation. Politique de non-alignement, stratégie adoptée lors de la conférence de Bandoeng, en 1955, par les pays du tiers-monde, marquant leur volonté d’indépendance à l’égard des deux blocs de l’Est et de l’Ouest. Politique atlantique, suivie par les États qui adhèrent aux principes de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) et inspirée par les États-Unis.
▪  Marque de domaine : histoire. La politique de collaboration, voir Collaboration. La politique de la chaise vide (par référence à la décision du général de Gaulle qui suspendit en 1965 la participation de la France au Conseil des ministres de la Communauté économique européenne), attitude qui consiste, afin de marquer son désaccord profond, à s’abstenir volontairement de participer à un débat, à une réunion, etc. La politique des petits pas (par référence à la stratégie mise en œuvre par Henry Kissinger, secrétaire d’État américain, pour favoriser le rapprochement entre Israël et l’Égypte), action qui procède par étapes intermédiaires, par menues avancées.
▪  Spécialement. Politique-fiction, nom donné à une variété de récits d’anticipation élaborés à partir d’une situation politique contemporaine. « L’An 2440, rêve s’il en fut jamais », de Louis-Sébastien Mercier, est une œuvre de politique-fiction publiée en 1770.
3.  Ensemble des affaires publiques d’un État, d’un pays. S’occuper de politique. Réussir en politique. Entrer en politique, embrasser une carrière publique. Loc. Faire de la politique, jouer un rôle actif dans la vie publique. Parler politique. Politique politicienne, voir Politicien.

II.

II. Par analogie.
1.  Ensemble des orientations choisies par une entreprise, stratégie. Une politique éditoriale. La politique de développement d’un groupe industriel.
2.  Manière calculée de conduire ses affaires privées. Il a fait preuve de politique en agissant ainsi, d’habileté, de prudence. Cet écrivain courtise les critiques, c’est de bonne politique. En mauvaise part. Calcul intéressé pour parvenir à ses fins.
▪  Par affaiblissement (Surtout dans des locutions et des expressions.) Comportement, attitude. Être partisan de la politique du moindre effort. La politique du pire, qui favorise l’aggravation d’une situation pour en tirer avantage. Politique de gribouille, voir Gribouille. Politique de l’autruche, refus de prendre en considération un danger qui menace. La politique de la carotte et du bâton, où alternent récompenses et punitions, promesses et menaces.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.