politique

I. POLITIQUE

adjectif
Étymologie : xive siècle. Emprunté, par l’intermédiaire du latin politicus, « relatif au gouvernement », du grec politikos, « qui concerne les citoyens, l’État », lui-même dérivé de polis, « cité ».
↪ voir aussi : II. Politique (n. f.)
1.  Anciennement. Relatif à la vie collective d’une communauté d’hommes vivant sous les mêmes lois. Pour Aristote, l’homme est un animal politique.
▪  Ne s’emploie plus guère que dans l’expression Économie politique, science qui étudie les faits relatifs à la production et à la répartition des richesses d’une nation.
2.  Qui a trait à l’art de gouverner un État, aux différentes manières de concevoir son organisation, son fonctionnement et ses relations avec les autres États. Discours, ouvrage politique. Les institutions politiques. La science politique. L’Académie des sciences morales et politiques. Le collectivisme et le libéralisme sont des doctrines politiques. Le système politique du fédéralisme. Les différents régimes politiques de la France au xixe siècle. Lois politiques, voir Loi. Capitale politique, ville dans laquelle se trouvent les centres de décision d’un pays, d’une région. Washington est la capitale politique des États-Unis. Spécialement. Une carte politique de l’Europe, représentant les États et les entités administratives de cette partie du monde. Géographie politique, qui s’attache à la description des États, de leurs institutions et de leur organisation administrative.
▪  Subst. Le politique, l’ensemble des phénomènes qui ressortissent au gouvernement de la cité. Le politique et le social, le politique et l’économique.
3.  Qui concerne plus particulièrement les droits et les devoirs du citoyen d’un État. Les droits politiques, en vertu desquels un citoyen peut participer au fonctionnement des pouvoirs publics, et peut notamment voter pour des représentants élus, ou se porter candidat aux fonctions électives. Exercer ses droits politiques. Domicile politique, lieu d’inscription d’une personne sur les listes électorales (on dit aujourd’hui Domicile électoral). Liberté politique ou, simplement, liberté, jouissance des droits politiques accordés à chaque citoyen dans un État de droit. Asile politique, protection, refuge qu’un individu peut trouver dans un État étranger lorsque ses libertés fondamentales sont menacées dans le sien. Prisonnier politique (par opposition à Prisonnier de droit commun), personne détenue en raison de ses convictions, pour des actes qui portent atteinte à l’intégrité ou à la sûreté de l’État, ou encore pour des crimes qualifiés d’internationaux.
▪  Vieilli. Droit politique, ensemble des lois fondamentales d’un État, qui règle ses formes de gouvernement et détermine les rapports entre le pouvoir et les citoyens ou les sujets (aujourd’hui, on dit plutôt Droit public).
4.  Qui concerne les affaires publiques d’un gouvernement, d’un État, d’un pays. Le monde politique. Un parti politique. L’actualité, la vie politique. Un idéal politique. Des convictions politiques. Les luttes politiques. Une crise politique majeure.
▪  Un homme politique, une femme politique, qui exerce des responsabilités publiques, qui a reçu un mandat électif et, elliptiquement et subst., un politique, une personne qui se montre habile dans l’exercice du pouvoir. C’est un politique consommé, un grand politique. Bonaparte était un militaire doublé d’un politique.
5.  Par extension, parfois péj. Qui, dans les affaires privées, se montre habile et prudent. Il est trop politique pour se fâcher avec un homme de pouvoir. Par métonymie. User de précautions politiques pour arriver à ses fins.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.