interpeler

INTERPELLER

conjugaison ou

INTERPELER

conjugaison verbe transitif Conjugaison : (Interpeler se conjugue comme Appeler).
Étymologie : xive siècle. Emprunté du latin interpellare, « interrompre quelqu’un qui parle ; déranger, troubler ».
1. Adresser la parole à quelqu’un, d’une façon plus ou moins brusque, pour attirer son attention, lui demander quelque chose ou le prendre à partie. Il m’interpella d’une manière assez incivile. L’ivrogne interpellait les passants. Fig. Interpeller le sort, les dieux. Pron. réciproque. Ils s’interpellaient d’un étage à l’autre.
2.  Marque de domaine : politique. Au cours d’une séance parlementaire, demander à un gouvernement de s’expliquer sur sa politique, à un ministre de s’expliquer sur ses actes, pour provoquer un débat pouvant mettre en cause la responsabilité du gouvernement.
3.  Marque de domaine : droit civil. Anciennement. Interpeller de, sommer de faire quelque chose, de s’expliquer sur la véracité ou la fausseté d’un fait. L’huissier l’interpella de signer. Il fut sommé et interpellé de répondre.
▪ Marque de domaine : droit pénal. En parlant d’un agent de l’autorité, sommer quelqu’un de répondre à un certain nombre de questions. Interpeller quelqu’un sur la voie publique pour un contrôle d’identité. Les gendarmes ont interpellé plusieurs suspects.
Remarque
Ce verbe ne signifie pas « attirer l’attention ». On ne doit pas dire, par exemple : Cet évènement nous interpelle, mais s’impose à notre attention, nous incite à agir, nous révolte, etc.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.