En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

initier

INITIER

conjugaison (ti se prononce ci) verbe transitif (se conjugue comme Crier).
xive siècle. Emprunté du latin initiare, « initier, instruire ; commencer ».
1.  Antiquité. Admettre à la connaissance de mystères religieux et à la célébration du culte sacré. Ceux qui n’étaient pas initiés aux mystères ne pouvaient assister à certains sacrifices.
▪ Par extension. Initier aux mystères de la Foi, de la religion. Initier quelqu’un à une société secrète ou, elliptiquement, l’initier.
2. Mettre au fait d’usages, de pratiques qu’on ignore ; instruire de ce qui reste ignoré du plus grand nombre. Être initié aux usages d’un pays, d’une catégorie sociale, d’une profession. Initier quelqu’un dans une affaire (vieilli), à une affaire.
▪ Spécialement. Initier quelqu’un à l’amour.
3. Inculquer les rudiments d’une discipline, donner les premiers éléments d’un art, d’une science, d’une technique. Initier un enfant au latin et au grec. Il fut initié très tôt aux mathématiques.
▪ Pron. S’initier à la finance. S’initier à la pratique d’un sport.
4.  sciences. Amorcer, engager, mettre en œuvre la phase initiale d’un processus. Initier une réaction chimique.
Remarque
Les dictionnaires d’ancien français attestent l’existence du mot inition, inicion, du latin initium, au sens de « commencement », employé par Jean de Meung, Froissart, etc. Le verbe initier, du latin initiare, est de même attesté au xvie siècle, notamment chez Rabelais : « Quartiers [de lune]… croissans, initians… » On en retrouve un exemple isolé chez Chateaubriand : « Pierre, évêque de Rome, initia la papauté ». Cet emploi se retrouve dans toutes les langues latines, et n’est pas en soi condamnable. Toutefois il se répand abusivement dans les textes politiques, administratifs, journalistiques, alors que le français dispose de verbes ou de locutions tels que commencer, inaugurer, engager, entreprendre, lancer, être à l’origine de, mieux adaptés à traduire les diverses nuances de la même idée.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.