En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

ingrat, -ate

INGRAT, INGRATE

adjectif
xive siècle. Emprunté du latin ingratus, « désagréable, déplaisant ».
1. Qui n’a pas de reconnaissance, qui ne sait aucun gré des bienfaits reçus. Un fils, un ami ingrat. Il s’est montré bien ingrat envers son bienfaiteur. Par métonymie. Un cœur ingrat. Une conduite ingrate.
▪ Subst. Un ingrat, une ingrate. Rendez-moi ce service : vous n’obligerez pas un ingrat, je saurai vous témoigner ma reconnaissance.
▪ Dans la langue classique, se disait d’une personne qui ne répondait pas à l’amour qu’on lui portait.
2. Qui ne dédommage pas des efforts qu’on fait, de la peine qu’on se donne. Sol ingrat, terre ingrate, qui ne produit que de maigres récoltes. Une tâche ingrate, un travail ingrat. Un sujet ingrat, ardu, difficile à traiter, qui ne se prête pas aux développements brillants. Un rôle ingrat, qui ne permet pas à l’acteur de faire valoir son talent.
3. Qui est dépourvu de grâce, d’agrément. Une physionomie ingrate. Des traits ingrats. Expr. L’âge ingrat, se dit de la période de l’adolescence où l’on perd les grâces de l’enfance, sans avoir acquis l’équilibre que peut donner la maturité (on dit aussi, familièrement, l’âge bête).
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.