En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française
1re
1694
2e
1718
3e
1740
4e
1762
5e
1798
6e
1835
7e
1878
8e
1935
9e édition
ACTUELLE
ACT.
Dictionnaire de l’Académie française, 9e édition (actuelle)

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

ingérence

INGÉRENCE

nom féminin
xixe siècle. Dérivé de s’ingérer.
■ Action de s’ingérer dans les affaires d’autrui. Relève surtout d’un emploi juridique. L’ingérence d’un mari dans la gestion des biens de son épouse. Dénoncer l’ingérence de l’État dans une transaction. Spécialement. Délit d’un fonctionnaire public qui prend un intérêt dans des entreprises qu’il a charge d’administrer ou de surveiller.
▪ Par extension. Intervention d’un État dans les affaires qui relèvent de la souveraineté d’un autre État. Dénoncer l’ingérence d’une puissance étrangère. Le principe de non-ingérence est un des fondements du droit international.
Remarque
C’est abusivement qu’on use des termes Droit d’ingérence, Devoir d’ingérence, qui sont contraires au principe ci-dessus rappelé. On ne peut parler correctement que du Droit d’assistance ou du Devoir d’assistance.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.