honorable

HONORABLE

adjectif
Étymologie : xiie siècle. Emprunté du latin honorabilis, « digne d’être honoré », employé comme titre honorifique en bas latin, dérivé de honorare (voir Honorer).
1. Qui mérite d’être honoré, considéré. Il est de famille honorable. Il est né de parents honorables. C’est un homme, une femme honorable. L’honorable compagnie.
▪ Spécialement. S’emploie comme terme de civilité, en particulier dans le langage parlementaire, et parfois ironiquement. L’honorable orateur qui vous a précédé à cette tribune. Mon honorable collègue. Mon honorable contradicteur. Honorable correspondant, se dit d’un agent secret. Subst. Au Canada. Un honorable, un député, un sénateur, un ministre.
2. Qui fait honneur, qui attire de l’honneur et de la considération. Une condition, une profession, un emploi honorable. Une action honorable. Faire une mention honorable de quelqu’un ou de quelque chose, le citer avec éloge. Est utilisé dans l’estimation du résultat d’un examen. Il a été reçu docteur avec la mention très honorable.
▪ Spécialement. Amende honorable, voir Amende.
▪ Marque de domaine : héraldique. Pièces honorables, pièces principales qui peuvent occuper jusqu’au tiers de l’écu, telles que bande, barre, chef, croix, fasce, orle, pal, etc. Les pièces honorables sont aussi appelées pièces de premier ordre. Certaines pièces honorables désignent également des parties de l’écu.
3.  Par extension. Qui n’est pas contraire à l’honneur. Une capitulation honorable. Ils ne veulent se rendre qu’à des conditions honorables.
▪ Par affaiblissement. Qui est satisfaisant sans être du premier rang. Il a été reçu avec une place, un rang honorable. Il jouit d’une honorable aisance, d’une fortune honorable, d’une situation moyenne, d’une aisance solide et bien assise.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.