En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

fou

I. FOU

(ou

FOL,

devant un nom au singulier commençant par une voyelle ou un h muet),

FOLLE

adjectif et nom
xie siècle, fol. Issu du latin follis, « soufflet pour le feu ; outre gonflée, ballon », puis « sot, idiot ».
↪ voir aussi : II. Fou (n. m.)
I.
I. Adjectif.
1. Qui a perdu la raison ; qui présente des troubles, des désordres mentaux, qui est atteint de démence. Il est fou, fou furieux. Devenir fou. Être comme fou. Par exagération. C’est à devenir fou. Il y a de quoi devenir fou. Il faudrait être fou pour s’imaginer cela. Expr. Être fou à enfermer, fou à lier.
▪ Par métonymie. Qui indique ou semble indiquer l’aliénation mentale. Un geste fou, un regard fou. Un rire fou.
▪ Par analogie. Un chien fou, un chien qui s’agite sans cesse, qui court dans toutes les directions. Expr. Être fait comme un chien fou (vieilli), être bizarrement accoutré, avoir des vêtements en désordre. Être coiffé comme un chien fou, avoir les cheveux ébouriffés.
2.  Par exagération. Qui est hors de soi, notamment sous l’effet d’un sentiment violent. Cette nouvelle le rendit fou. En apposition, avec valeur intensive. Être amoureux fou, fou amoureux. Surtout dans la locution Être fou de, éprouver à son paroxysme tel ou tel sentiment. Être fou d’amour, de joie, de rage, de colère, de terreur. Par métonymie. Une colère folle, une folle terreur.
3. Qui fait ou dit des extravagances, qui est déraisonnable en paroles ou en actes. Il est fou de s’engager dans de telles dépenses. Il n’est pas assez fou pour prendre de tels risques. Elliptiquement et fam. En parlant d’une personne qui fait montre de prudence, dont la conduite est avisée. Pas fou ! Pas si fou ! Prov. Souvent femme varie, bien fol est qui s’y fie.
▪ Spécialement. Par référence à l’Évangile. Les vierges folles, imprévoyantes, par opposition aux vierges sages, souvent représentées aux portails des cathédrales. Par extension. Une vierge folle, une femme légère. Vieilli. Folle femme, folle fille (de l’expression médiévale Fille folieuse), courtisane.
▪ Par métonymie. Une tête folle, une personne dont le comportement est imprévisible ou changeant. Se mettre en tête des idées folles, des idées extravagantes. Un fol espoir, de folles espérances. Un projet, un pari fou, une folle entreprise. Folle enchère, fol enchérisseur, voir ces mots. Une tentative folle, une folle équipée. Une audace folle, un fol entêtement. Une folle prodigalité. Un fol amour, une folle passion.
4. Qui éprouve une vive passion pour une personne, un engouement irrésistible pour une chose. Il est fou de sa femme. Elle est folle de ses enfants. Il est fou de musique, d’opéra. Spécialement. Vieilli. Une femme, une fille folle de son corps, qui se livre sans retenue à la débauche.
5. Qui est extrêmement gai, badin, enjoué ; qui est d’une exubérance ou d’une vivacité excessive. Que vous êtes fou ! Il est tout fou, fou comme un jeune chien, fou comme un braque. Par métonymie. Avoir le cœur fou. Avoir l’humeur folle, être d’une gaieté un peu extravagante. Une gaieté folle. De folles plaisanteries. Une folle partie. Au temps de notre folle jeunesse, de nos folles années. histoire. Les Années folles, celles qui suivirent immédiatement la Première Guerre mondiale.
6. Que l’on ne peut ni contenir ni contrôler ; qui semble n’obéir à aucune loi, imprévisible. Fou rire, rire qu’on ne peut maîtriser. Être pris de fou rire. Un rythme fou. S’élancer dans une course folle. Une folle chevauchée. Une journée folle, où les évènements, les tâches se précipitent et s’accumulent. Des cheveux fous. Des mèches folles, qui voltigent librement sur le visage, sur le cou. Des herbes folles, qui croissent en tous sens. Folle avoine, voir Avoine. Folle farine, la partie la plus fine de la farine, qui voltige au moindre souffle. Folle brise (vieilli), brise folle, dont la direction change sans cesse. Poulie folle, roue folle, qui tourne à vide autour de son axe, dont elle n’est pas solidaire. Balance folle, dont le fléau ne revient pas de lui-même à sa position d’équilibre. Boussole folle, compas fou, dont l’aiguille oscille, tourne sans se fixer. Fam. Patte folle, jambe, patte qui n’obéit plus, dont les mouvements ne sont plus coordonnés.
▪ Adverbialement. Cette roue tourne fou.
 Titre célèbre : Le Mariage de Figaro ou la Folle Journée, de Beaumarchais (1784).
7. Exceptionnel, prodigieux, excessif, en nombre, en importance, en intensité. Il y avait à cette réception un monde fou. Cette pièce a eu un succès fou. Il a un talent fou. Elle a un chic fou. Cela prend un temps fou. Avoir un travail fou. Il a dépensé des sommes folles. C’est fou comme il a changé.
II.
II. Nom.
1. Personne atteinte d’aliénation mentale. Un fou furieux, délirant. Une folle dangereuse, inoffensive. C’est l’acte d’un fou. Des propos, des gestes de fou. Un asile de fous (vieilli). Une maison de fous, anciennement, un asile d’aliénés ; aujourd'hui, fig., se dit d’un lieu où règne l’extravagance. Histoire de fous, anecdote comique dont les personnages sont des aliénés et, par extension, aventure absurde ou incroyable. histoire. Charles le Fou, Charles VI, roi de France. Jeanne la Folle, reine de Castille.
2. Personne qui manque ou paraît manquer de sens commun, de prudence, de modération. Un jeune fou, un vieux fou. Fam. Un fou du volant, un fou de la route, un conducteur très imprudent. Expr. fig. et litt. La folle du logis, l’imagination.
▪ Spécialement. Personne qui ne se conduit pas selon les lumières de la raison, qui ne peut atteindre à la sagesse. Dans le langage de la piété. Personne dont l’apparente folie au regard des hommes est la vraie sagesse au regard de Dieu. Un fou en Dieu. Les fous de Dieu. histoire. Fête des fous, fête bouffonne du Moyen Âge, qui parodiait les offices religieux et se tenait dans certaines églises. Pape des fous, prince des fous, élus par dérision lors d’une telle fête.
▪  Prov. Les fous inventent les modes, les sages les suivent. À chaque fou sa marotte, à chacun sa manie. Tête de fou ne blanchit jamais, les fous, exempts d’inquiétudes, sont préservés des atteintes de l’âge.
 Titres célèbres : Le Journal d’un fou, de Nicolas Gogol (1834) ; La Folle de Chaillot, pièce de Jean Giraudoux (1945).
3. Personne extrêmement gaie, badine, enjouée, ou dont l’exubérance, la vivacité est excessive. Un jeune fou. Il se conduit comme un petit fou ! Argot. Folle, inverti aux allures tapageuses.
▪  Prov. Plus on est de fous, plus on rit.
4.  histoire. Bouffon à gages qu’attachaient à leur personne les rois, les princes et quelques grands seigneurs. Le fou du roi. Un fou de cour. Triboulet fut le fou de Louis XII, puis de François Ier. Le bonnet à clochettes, la marotte du fou.
▪ Par analogie. jeu d’échecs. Pièce qui se trouve en début de jeu auprès du roi ou de la reine, et qui se meut en diagonale. Le fou du roi, le fou de la reine.
5.  Loc. Faire le fou, les fous, se comporter de façon extravagante ou bouffonne. Les enfants font les petits fous. Comme un fou, comme des fous, avec démesure ; de façon déraisonnable. Il lui a fallu travailler comme un fou. Se démener comme un fou. Il l’aime comme un fou. Courir comme un fou. Ils se sont amusés comme des fous. Au fou ! anciennement, cri que l’on poussait pour avertir du danger que pouvait représenter un dément ; aujourd'hui, exclamation marquant ce qu’a de déraisonnable ou d’excessif une conduite, une idée, un projet.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.