faux, fausse

I. FAUX, FAUSSE

adjectif et nom
Étymologie : xe siècle, fals ; refait au xive siècle. Emprunté du latin falsus, participe passé de fallere, « tromper, échapper à ».
↪ voir aussi : II. Faux (n. f.)

I.

I. Adjectif.
1. Qui n’est pas conforme à la réalité ou à la vérité ; qui manque d’exactitude, de justesse, de rectitude. Cela est faux, n’est pas entièrement faux. Il serait faux de croire que les choses se passent toujours ainsi. Il est faux que vous nous ayez vus ce jour-là. Une allégation fausse. Votre raisonnement est faux. Ce récit est faux d’un bout à l’autre. Divulguer de fausses nouvelles. Répandre de faux bruits. Une fausse interprétation. Donner de faux renseignements, une fausse adresse. Faire un faux serment. Un faux témoignage et, par métonymie, un faux témoin. Expr. Une tête de faux témoin (fam.), un visage inspirant la défiance. Avoir l’esprit faux, juger de manière inexacte, et, par métonymie, un esprit faux, qui fait preuve de fausseté dans le jugement.
▪ Adverbialement. Penser, juger faux, de manière inexacte.
 Titre célèbre : Les Fausses Confidences, de Marivaux (1737).
2. Qui n’est pas ou qui est mal fondé ; vain, illusoire. Une fausse impression. Une fausse joie. Un faux espoir. Cela n’était qu’une fausse alerte. Un faux problème, qui est mal posé ou qui n’est pas celui qu’il convient de poser.
3. Qui n’est pas juste, qui n’est pas dans le ton. Une voix fausse. Ce piano est faux. Un faux accord. Note fausse, chantée ou jouée trop haut ou trop bas par rapport au diapason. Fausse note, note jouée ou chantée par erreur à la place de la note inscrite sur la partition et, par analogie, détail qui ne s’accorde pas avec l’ensemble dont il fait partie. Faire une fausse note. La fausse note d’une toilette, d’une soirée. Adverbialement. Chanter, jouer, sonner faux. Cet acteur joue faux. Cette tirade sonne faux.
▪ Fig. Mettre quelqu’un dans une situation fausse, dans une situation ambiguë, embarrassante.
4. Qui n’est pas dans la direction juste, qui manque sa destination ; irrégulier, incorrect. Un faux mouvement. Un faux pli. Faire un faux pas, glisser ou chanceler en marchant, faute d’avoir bien assuré son pied et, fig., commettre un écart de conduite. Prendre une fausse direction. Suivre une fausse piste. Une fausse manœuvre, une erreur dans la conduite d’un véhicule, la manipulation d’un appareil, etc., et, fig., une entreprise, une démarche maladroite. Faire un faux départ, dans une épreuve sportive, devancer le signal de départ. Faire fausse route, se tromper de route et, fig., se tromper dans la compréhension d’un propos ou la direction d’une affaire, employer des moyens contraires à la fin qu’on se propose. Composer un faux numéro de téléphone.
▪ Spécialement. Marque de domaine : prosodie. Vers faux, qui contrevient aux règles de la prosodie. – Marque de domaine : héraldique. Armoiries fausses, qui ne sont pas conformes aux règles du blason. – Marque de domaine : jeux de cartes. Une fausse carte, une carte désavantageuse, dont il importe de se défausser. – Marque de domaine : billard. Faire fausse queue, glisser sur la boule au lieu de la pousser. – Marque de domaine : jeu de paume. Faire faux bond, voir Bond.
5. Qui n’est pas ce qu’il paraît être, qui ne mérite pas son nom, sa réputation, qui ne répond pas exactement à la désignation qu’on lui donne. Un faux chef-d’œuvre. Un faux savant. Une fausse ressemblance. Un faux luxe. Une fausse élégance. Du faux brillant. Une fausse victoire. Un faux ménage (vieilli), un homme et une femme qui vivent ensemble sans être mariés. Faux frais, dépenses imprévues qui viennent s’ajouter aux dépenses prévues ou prévisibles. Faux départ, se dit d’une intention de départ qui n’a pas été suivie d’effet ou d’un départ suivi d’un retour immédiat. Faux jour, lumière qui éclaire mal les objets, de manière à les faire voir autrement qu’ils sont. Iron. Une fausse maigre, une femme mieux en chair qu’il n’apparaît à première vue.
▪ Marque de domaine : sciences. Qui a l’apparence d’un phénomène, d’un être vivant, d’un objet, etc., et qui en porte le nom, sans en avoir toutes les caractéristiques. Faux croup (vieilli), voir Croup. Fausse angine de poitrine. Fausses côtes, qui rejoignent le sternum par l’intermédiaire de cartilages. Fausse couche, avortement spontané. Faux jumeaux, issus de deux ovules fécondés (on dit aussi Jumeaux dizygotes ou hétérozygotes), par opposition aux vrais jumeaux, issus d’un même ovule (appelés aussi Jumeaux monozygotes ou homozygotes). Faux bourdon, mâle de l’abeille. Faux acacia, variété de robinier. Faux platane, sycomore. Faux ébénier, espèce de cytise cultivée dans les jardins.
▪ Marque de domaine : marine. Fausse quille, ensemble de pièces qui renforcent ou prolongent la quille d’un navire. Fausse amure, fausse cargue, cordages de sécurité prévus pour servir en cas de gros temps. – Marque de domaine : bâtiment. Faux plafond, plafond, généralement de stuc, qui, construit sous le vrai plafond, le masque totalement ou en partie. Faux plancher. – Marque de domaine : technique. Fausse équerre, voir Équerre. – Marque de domaine : typographie. Faux titre, titre abrégé d’un ouvrage, imprimé sur le feuillet qui précède celui où se trouve le titre entier. – Marque de domaine : couture. Faux ourlet, ourlet formé avec un morceau de tissu rapporté à un tissu trop court. Faux col, col de chemise rapporté, attaché à la chemise par des boutons. Expr. fig. et pop. Le faux col d’un verre de bière, la mousse qui couronne la bière. – Marque de domaine : chasse. Faux arrêt, arrêt marqué par le chien à un endroit que le gibier a quitté. – Marque de domaine : théâtre. Fausse sortie, le fait pour un acteur de quitter momentanément ou de feindre de quitter la scène et d’y revenir presque aussitôt pour mettre en valeur une ultime réplique. Fig. Sa démission ne fut qu’une fausse sortie.
6. Imité par souci d’esthétique, factice, postiche ou contrefait pour tromper. Une fausse porte, une porte en trompe-l’œil. Une fausse symétrie. Faux marbre. Faux cils. Fausses dents. Fausse barbe. Faux nez. Fausse clé, fabriquée frauduleusement. Faux bijoux. Fausse monnaie. Fausse signature. Faux papiers. Faux passeport. Faux testament. Fausse quittance. Un faux tableau de Goya ou, elliptiquement, un faux Goya.
▪ Expr. fig. et fam. Un faux jeton, un hypocrite.
7. Qui se fait passer pour ce qu’il n’est pas. Faux prophète. Faux prêtre. Faux dévot. Fausse ingénue. Faux ami, ami déloyal et, fig., mot d’une langue étrangère dont on croit deviner le sens en raison de sa ressemblance avec un mot français. L’adverbe anglais « eventually » est un faux ami, qui signifie plus souvent « finalement » ou « par la suite » qu’« éventuellement ».
▪ Par extension. Se dit d’un sentiment que l’on affecte, d’un comportement que l’on feint. Fausse pitié. Faux zèle. Fausse modestie. Fausse pudeur. Fausse politesse.
▪ Absolument. Qui affecte un comportement pour tromper. Un homme faux. Par métonymie. Un cœur faux. Avoir un air faux, le regard faux.
8.  Loc. adv. À faux. À tort, sans respect pour la vérité ; de façon erronée (vieilli). Accuser, être accusé à faux. On intenta à faux une action contre lui. Citer un auteur à faux. Ce général interpréta à faux le mouvement de l’ennemi. Sans atteindre le but recherché. Frapper à faux, donner un coup de marteau qui ne frappe pas franchement la tête du clou. Fig. Vos critiques, vos reproches tombent à faux, ne sont pas justifiés.
▪ En parlant d’un élément d’une construction. Porter à faux, ne pas porter directement sur sa base, sur son point d’appui. Cette poutre, cette pierre porte à faux. Fig. Ce raisonnement, cet argument porte à faux. Porte-à-faux, voir ce mot.

II.

II. Nom masculin.
1. Ce qui n’est pas conforme à la réalité ou à la vérité. Distinguer le vrai du faux. Prendre le faux pour le vrai. Expr. Plaider, prêcher le faux pour savoir le vrai, dire à quelqu’un une chose qu’on sait être fausse pour l’amener à dire, malgré lui, la vérité.
2.  Marque de domaine : droit. Altération, contrefaçon, production frauduleuse d’actes, de pièces, d’écritures ; attestation intentionnellement inexacte. Se rendre coupable de faux. Faire un faux. C’est un faux manifeste. En droit pénal, infraction particulière consistant dans la fabrication ou l’altération d’un document écrit ayant une valeur juridique. Faux en écritures publiques, en écriture privée. Condamner quelqu’un pour faux et usage de faux. Arguer une pièce de faux, en discuter l’authenticité. Prouver, établir le faux. Spécialement. Inscription de faux ou en faux, procédure dirigée contre des actes authentiques contenant des allégations que l’on estime non conformes à la vérité. Par extension. S’inscrire en faux contre une proposition, une allégation, etc., la nier. Je m’inscris en faux contre ce que vous venez de dire.
3. Imitation frauduleuse d’un objet d’art, d’un tableau, d’un manuscrit. Cette toile est un faux. Les experts ont conclu au faux.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.