énigme

ÉNIGME

nom féminin
Étymologie : xive siècle, enigmat puis ainigme ; écrit énigme au xvie siècle. Emprunté, par l’intermédiaire du latin, du grec ainigma, « parole obscure ou équivoque », de ainissesthai, « dire des paroles significatives », donc difficiles à comprendre.
1. Phrase ou suite de phrases présentée à dessein de façon obscure. La Pythie rendait ses oracles sous forme d’énigme. Parler par énigmes, de façon allusive et voilée, voire obscure. Spécialement. Question posée en termes imagés ou sibyllins de façon que la réponse, en général un seul mot, paraisse inattendue. Œdipe résolut l’énigme proposée par le Sphinx. Jouer aux énigmes. Expr. Le mot de l’énigme, l’explication de ce que l’on ne comprenait pas. Nous connaissons désormais le mot de l’énigme.
2.  Vieilli. Petit poème qui doit permettre au lecteur de deviner un personnage, un objet évoqués en termes voilés. Un recueil d’énigmes.
3.  Par analogie. Ce qui est difficile à comprendre ou à expliquer, et qui appelle un éclaircissement. Son suicide est une énigme. Ce récit contient pour moi une énigme. Une énigme policière. Par extension. Cet homme, cet enfant est une énigme.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.