écorce

ÉCORCE

nom féminin
Étymologie : xiie siècle, escorce. Du latin scortea, « manteau de peau » (forme féminine de l’adjectif scorteus, « de cuir, de peau »), employé métaphoriquement.

I.

I. Marque de domaine : botanique.
1. Tissu formant les couches cellulaires externes de toute tige ou racine chez les végétaux supérieurs, qu’ils soient ligneux ou herbacés. Cet arbre a l’écorce tendre, rugueuse, moussue. Dépouiller un arbre de son écorce. La filasse est faite avec l’écorce du chanvre.
▪ Fig. Apparence. Ne pas s’arrêter à l’écorce des choses, des gens.
▪  Prov. Il ne faut pas juger de l’arbre par l’écorce, il ne faut pas juger sur l’apparence. Entre l’arbre et l’écorce il ne faut pas mettre le doigt, voir Arbre.
2. Enveloppe épaisse de certains fruits. Écorce de melon, de citron.
▪  Prov. Quand on a pressé l’orange, on jette l’écorce, après avoir tiré de quelqu’un tous les services qu’il pouvait rendre, on le rejette.

II.

II. Par analogie.
1.  Marque de domaine : géologie. L’écorce terrestre, les couches superficielles du globe terrestre.
2.  Marque de domaine : anatomie. Écorce cérébrale, zone continue de substance grise, de trois à quatre millimètres d’épaisseur, qui enveloppe la substance blanche des hémisphères cérébraux (on dit aussi Cortex cérébral ou Cortex).
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.