arbre

ARBRE

nom masculin
Étymologie : xie siècle. Du latin arbor, ‑oris.
1. Végétal ligneux de grande taille dont la tige ne se ramifie qu’à partir d’une certaine hauteur. Arbre branchu, touffu. Les racines d’un arbre. Le fût, le tronc, la tige d’un arbre. Les branches d’un arbre. Le houppier, la cime d’un arbre. Arbre mort. Arbre à feuilles caduques. Arbre vert ou à feuilles persistantes, qui garde ses feuilles toute l’année. Planter, transplanter des arbres. Cet arbre a bien repris racine. Tailler des arbres. Élaguer, étêter des arbres. Arbre en espalier. Arbre en buisson. Un plant d’arbres. Arbre fruitier, forestier, ornemental. Arbre de plein vent, arbre qui croît sans abri. Arbre nain, arbre que l’on cultive de manière à réduire considérablement sa taille tout en conservant ses autres caractères. Les arbres nains des jardins japonais. Arbre à caoutchouc. Arbre à pain, voir Artocarpe. Arbre à vessies, voir Baguenaudier. Arbre du voyageur, palmier dont les feuilles en éventail conservent l’eau de pluie dans leurs gaines foliaires. Arbre de mai, arbre que l’on plantait le 1er mai devant la porte d’une jeune fille à marier ou d’une personne que l’on voulait honorer. Arbre de Noël, sapin, épicéa chargé d’ornements, de bougies, de friandises, de cadeaux, à l’occasion de la fête de Noël. Par métonymie. Être invité à un arbre de Noël, à la fête organisée à cette occasion. Spécialement. Marque de domaine : écriture sainte. Arbre de la connaissance du bien et du mal, arbre de vie, arbres qui, selon la Genèse, se dressaient au milieu du paradis terrestre. Ève et Adam furent chassés du paradis terrestre après avoir mangé du fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal malgré la défense de Dieu. Le fruit de l’arbre de vie devait conserver la vie à l’homme s’il n’avait pas désobéi. – Marque de domaine : religion chrétienne. L’arbre de la croix, la croix où Jésus-Christ fut attaché. – Marque de domaine : histoire. Arbre de la liberté, au début de la Révolution française, puis en diverses occasions, arbre planté sur une place publique pour symboliser la liberté conquise. Les arbres de la liberté de 1830, de 1848.
▪  Prov. C’est au fruit qu’on connaît l’arbre, on juge les gens d’après leurs actes ou leurs œuvres. Couper l’arbre pour avoir le fruit, sacrifier une source de plaisir, de revenus, pour une satisfaction immédiate. Les arbres cachent la forêt, un excès d’attention portée aux détails empêche de juger un ensemble. Entre l’arbre et l’écorce il ne faut pas mettre le doigt, il ne faut pas s’immiscer dans les querelles privées d’autrui. Il ne faut pas juger de l’arbre à l’écorce.
2.  Par analogie. Marque de domaine : technique. Pièce maîtresse, axe d’une machine, d’un appareil. Arbre de moulin. Arbre d’un pressoir. Arbre d’une grue. Arbre d’une balance, verge de fer à laquelle est suspendu le fléau. – Marque de domaine : mécanique. Pièce cylindrique de forme allongée qui sert à transmettre un mouvement ou à le transformer. L’arbre à cames d’un moteur. Arbre de transmission. Arbre à couche, axe horizontal qui servait à la transmission du mouvement dans les machines à vapeur. – Marque de domaine : généalogie. Arbre généalogique, figure tracée en forme d’arbre, où l’on voit sortir d’un tronc commun les diverses branches d’une famille. Dresser un arbre généalogique. Spécialement. Arbre de Jessé, tableau, sculpture, vitrail, etc., représentant sous forme d’un arbre la filiation humaine du Christ, descendant de David, fils de Jessé. – Marque de domaine : sciences. Arbre encyclopédique, anciennement, tableau systématique des sciences et des arts, disposé de manière à montrer leurs rapports mutuels et leur enchaînement. – Marque de domaine : anatomie. Arbre de vie, substance blanche du cervelet dont la disposition est arborisée.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.