écolier, -ière

ÉCOLIER, ÉCOLIÈRE

nom
Étymologie : xiiie siècle, escolier. Issu d’escoler, « écolier, étudiant », lui-même emprunté du bas latin scholaris, « d’école ».
1. Au Moyen Âge, celui qui suivait l’enseignement donné dans les écoles, c’est-à-dire les universités (on dit aujourd’hui Étudiant). Rabelais a ridiculisé l’écolier limousin. Villon fut un écolier indocile.
2. Enfant qui fréquente une école maternelle ou une école primaire. Un écolier appliqué, dissipé. Un cartable d’écolier. En apposition. Papier écolier, papier quadrillé qui permet à l’enfant d’écrire plus facilement.
▪ Fig. Ce n’est qu’un écolier, il lui reste encore beaucoup à apprendre. Une faute d’écolier, une faute élémentaire, qui témoigne de beaucoup d’ignorance. Prendre le chemin des écoliers, prendre le chemin le plus long pour se rendre à l’école et, par extension, flâner, agir sans se presser.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.