écho

I. ÉCHO

Prononciation : (ch se prononce k) nom masculin
Étymologie : xiiie siècle. Emprunté du latin echo, lui-même du grec êkhô, « son, bruit répercuté, rumeur ».
↪ voir aussi : II. Écho-

I.

I. Effet de répétition du son produit par la réflexion de l’onde acoustique sur un obstacle ; le son ainsi répété.
La voûte fait écho, produit un écho. Il y a de l’écho, ici. L’écho des forêts, des vallons. Les échos des montagnes. Entendre un écho. Écho simple, lorsque le son est répété une seule fois. Écho multiple, lorsque le même son, renvoyé par plusieurs obstacles, est répété plusieurs fois. Loc. À tous les échos, dans toutes les directions. Crier à tous les échos. Marque de domaine : musique. Répétition adoucie ou affaiblie d’une ou de plusieurs notes. Clavier d’écho ou, par ellipse, écho, troisième clavier d’un orgue, qui commande des tuyaux rendant des sons assourdis, destinés à s’opposer aux sonorités plus éclatantes des claviers inférieurs. – Marque de domaine : prosodie. Vers en écho, vers très court qui répète la dernière syllabe ou les syllabes finales du vers précédent. – Marque de domaine : psychiatrie. Écho de la pensée, trouble, parfois accompagné d’hallucinations auditives, au cours duquel le patient est convaincu que sa pensée est énoncée ou devancée par quelqu’un d’autre.
▪ Par analogie. Phénomène de réflexion d’une onde électromagnétique. Par métonymie. Signal produit par une onde électromagnétique qui a été réfléchie ou, plus généralement, déviée de son trajet normal. Écho radioélectrique. Écho radar, qui, enregistré par un radar, permet de déterminer la situation d’obstacles environnants. Marque de domaine : télécommunications. Image parasite, décalée par rapport à l’image principale qu’elle redouble. – Marque de domaine : informatique. Phénomène parasite qui affecte un circuit de transmission, constitué par le renvoi d’un signal vers son émetteur.

II.

II. Fig.
1. En parlant d’une personne. Agent de diffusion indirecte, plus ou moins fidèle. Sur ce point, il n’est que l’écho des opinions du jour, il les répète sans esprit critique. Se faire l’écho d’une rumeur, d’une nouvelle, d’une opinion, d’une préoccupation, la répandre, en faire état. Il se fait l’écho de toutes les médisances. Par extension. Exprimer, mentionner avec insistance. Le député s’est fait l’écho, lors du débat, des inquiétudes de son électorat.
2. Accueil favorable accordé à des propos, à des opinions. Avoir, trouver de l’écho, des échos, susciter des réactions. Cette suggestion trouva de l’écho. La calomnie trouve ordinairement des échos. Il ne trouva aucun écho à sa plaisanterie. Son œuvre n’eut pas d’écho de son vivant. Demeurer, rester sans écho, n’éveiller ni attention ni intérêt, n’avoir pas d’influence. Le pamphlet demeura sans écho. Sa déclaration, pour solennelle qu’elle fût, resta sans écho. Par métonymie. Trace, marque d’une influence. On perçoit dans ce texte l’écho affaibli des grands débats de l’époque. Litt. Sympathie, compréhension émue. Le malheur qui vous a frappé a trouvé de l’écho en mon cœur.
3. Propos rapporté ; information indirecte sur quelque chose. On venait chercher à la foire les échos des bourgs voisins. J’ai eu des échos de cette affaire. Il a entendu des échos favorables, défavorables de ce spectacle. Marque de domaine : journalisme. Rubrique consacrée aux rumeurs et aux informations anecdotiques. Les échos d’une revue, d’un magazine. Cela ne vaut pas un article, mais tout juste un écho.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.