dur, dure

DUR, DURE

adjectif, adverbe et nom
Étymologie : xe siècle. Du latin durus, « dur », au sens physique, « dur au toucher », et moral, « dur de cœur », « à la tête dure ».

I.

I. Adjectif.
1. Qui est résistant, difficile à pénétrer, à entamer ; qui est capable d’entamer ce qui est plus tendre. L’ébène, l’acajou sont des bois durs. Dur comme du granit. Un sol, un terrain dur. Le diamant est la plus dure des pierres précieuses. Marque de domaine : arts décoratifs. Pierres dures, pierres fines gravées ou sculptées. Le cristal de roche, la cornaline, le jaspe sont des pierres dures. – Marque de domaine : céramique. Pâte dure, à base de kaolin, peu fusible et très résistante, par opposition à Pâte tendre. Une porcelaine en pâte dure de Sèvres. – Marque de domaine : physique. Rayon dur, rayon X de petite longueur d’onde et, par suite, très pénétrant.
▪ Expr. fig. Avoir la dent dure, critiquer âprement les défauts d’autrui, être dépourvu d’indulgence.
2. Qui est ferme, consistant, parfois avec excès. Pain dur. Viande dure. Œuf dur, cuit à l’eau dans sa coquille en sorte que le blanc et le jaune soient solidifiés.
3. Qui est rigide, qui manque de souplesse, de flexibilité. Un lit dur, une chaise dure. Un pinceau dur. Un chien à poils durs. Une barbe dure. Crayon dur, dont la mine est sèche et trace un trait fin. Col dur, empesé.
4.  Par extension. Qui oppose une résistance, qui est difficile à manœuvrer. Une serrure très dure. Un verrou dur. Spécialement. Mer dure, dont les lames courtes opposent une forte résistance à la progression du navire.
▪ Expr. fig. Avoir la tête dure, être têtu ou lent à comprendre. Avoir l’oreille dure, être dur d’oreille, être un peu sourd. Avoir la peau dure, être résistant. Avoir le sommeil dur, avoir un sommeil profond. Avoir la vie dure, opposer une résistance exceptionnelle à la maladie, aux blessures. Par analogie. Cette vieille machine a la vie dure. Ces banalités ont la vie dure.
▪ En parlant d’une personne. Dur à, suivi d’un nom, qui résiste bien, qui supporte avec courage. Être dur au travail, à la peine, à la fatigue, à la souffrance. Expr. fam. Il est dur à la détente, il est avare ; il ne rend pas facilement service.
5. Qui exige un gros effort. L’ascension de ce pic est trop dure pour les débutants. Un dur parcours. Le métier de mineur est dur. Fig. Un problème très dur, difficile à résoudre. Fam. Dur à, suivi d’un infinitif, difficile à. Une côte dure à monter. Un travail dur à exécuter. Un résultat dur à atteindre. Dur à avaler, à digérer, qui froisse la susceptibilité. Votre observation est dure à digérer. Il a été dur à émouvoir. Un enfant dur à élever.
6. Qui est pénible, difficile à supporter. Un climat dur. Un traitement très dur. Il mène une vie très dure, une vie matériellement difficile. Rendre la vie dure à quelqu’un, le tourmenter, le rendre malheureux. Les temps sont durs. Dire à quelqu’un de dures vérités.
▪ Expr. Être à dure école, faire l’apprentissage pénible d’un métier, de la vie. Avoir la vie dure, mener une vie pénible, matériellement ou moralement. Fam. En dire, en entendre de dures, dire, entendre des paroles très désagréables. En voir, en faire voir de dures, subir, faire subir des épreuves pénibles, difficiles à supporter. Un coup dur, un incident inattendu et lourd de conséquences.
▪ Spécialement. Drogue dure, par opposition à Drogue douce, voir Drogue I.
7. Qui est peu agréable aux sens, dépourvu d’harmonie. Une voix dure, des intonations dures. Un vin dur, un cidre dur, âpre au goût. Spécialement. Eau dure, chargée de sels alcalins et impropre aux emplois ménagers. Marque de domaine : beaux-arts. Une couleur dure. Un éclairage cru et dur. Un dessin dur, raide ou heurté. Ces contours sont durs. – Marque de domaine : phonétique. Consonnes dures, dont l’émission exige une tension des muscles buccaux, par opposition à Consonnes douces. F, k, p, s, t sont, en français, des consonnes dures.
8. Sévère, insensible, inhumain. Un homme dur et sec. Ce patron est très dur pour ses employés. Un homme dur en affaires. Par métonymie. Un cœur dur. Avoir un regard dur, des traits durs. Adopter un ton dur. S’adresser à quelqu’un en termes très durs. En parlant d’un enfant. Brutal, indiscipliné, rebelle. Son fils est très dur, elle a le plus grand mal à se faire obéir. Marque de domaine : politique. Qui refuse tout compromis, intransigeant. L’aile dure d’un parti. Des revendications syndicales très dures.

II.

II. Adverbe.
Fam. Avec intensité, force, violence. Le soleil tape dur. Le forgeron frappe dur sur son enclume. Travailler dur. Expr. fig. Croire dur comme fer, avec une conviction inébranlable. Loc. adv. À la dure, rudement, sévèrement. Élever un enfant à la dure.

III.

III. Nom.
1.  Pop. Personne endurante, résistante ou qui ne recule devant rien. C’est un dur ! Une dure à cuire. Expr. Jouer les durs. C’est un dur de dur. Les durs d’un parti, les plus intransigeants.
2.  N. m. Ce qui est résistant, difficile à entamer. En dur, avec des matériaux solides et durables. Construire en dur. Un bâtiment en dur.
3.  N. f. La dure, le sol. Coucher sur la dure.
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.