En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d’un témoin de connexion (cookie), afin de réaliser des statistiques de visites et de personnaliser votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

J’accepte Je refuse

PARTAGER

Vous pouvez copier le lien suivant
dans le presse-papiers :

Il vous permet de créer un lien hypertexte vers cet article du Dictionnaire.

Consultez les conditions d’utilisation pour en savoir plus.

Termes, abréviations et symboles

Logo Académie Française

 : ce mot correspond à plusieurs entrées :

dragon

DRAGON

nom masculin
xie siècle, dragun, « animal fabuleux » ; xiie siècle, aux sens de « serpent infernal » et de « étendard ». Emprunté du latin draco, ‑conis, « animal fabuleux », « serpent », et « diable », puis, « enseigne de cohorte », du grec drakôn, drakontos, « dragon, serpent ».
1. Animal fabuleux qu’on représente avec des ailes déployées, des pattes armées de griffes et une queue de saurien. Un dragon gardait les pommes d’or du jardin des Hespérides. Jason tua le dragon qui veillait sur la Toison d’or. Les représentations du dragon sont fréquentes dans l’art chinois. Le dragon est un motif héraldique. Spécialement. Dans la tradition et l’iconographie chrétiennes, monstre qui incarne l’esprit du mal, le démon. Saint Michel, vainqueur du dragon. Le dragon de l’Apocalypse.
2.  Fig. et fam. Gardien sévère et intraitable. Expr. Dragon de vertu, femme qui manifeste ou affecte une vertu austère et farouche. Endormir le dragon (vieilli), tromper la vigilance sévère d’un gardien. Par extension. Personne acariâtre et autoritaire. Cette femme est un vrai dragon !
3.  zoologie. Dragon volant, petit lézard, vivant en Afrique, en Asie et en Australie, pourvu de chaque côté du corps d’un repli membraneux qui lui permet d’effectuer des vols planés d’arbre en arbre. – astronomie. Constellation de l’hémisphère boréal située entre la Grande et la Petite Ourse, et dont la forme évoque un dragon.
4.  militaire. Anciennement. Soldat servant dans un régiment qui se déplaçait à cheval et qui combattait, au xviie siècle, de préférence à pied, au xviiie siècle, surtout à cheval. Les dragons portaient casque à crinière et à bandeau de peau de tigre. L’étendard d’un régiment de dragons. Une charge de dragons. Les dragons furent classés au début du xixe siècle dans la cavalerie de ligne. Dragon porté, de 1928 à 1940, soldat appartenant à une unité de cavalerie motorisée. Aujourd'hui. Soldat appartenant à certaines unités de cavalerie blindée auxquelles on a conservé, par tradition, le nom de Régiment de dragons. Le deuxième régiment de dragons ou, elliptiquement, le 2e dragons.
Voir aussi
Vous pouvez cliquer sur n’importe quel mot pour naviguer dans le dictionnaire.